- Publicité -
dimanche 14 août 2022
- Publicité -
MG
DomicileEconomieVanille verte : Le prix minima à 75 000 Ar/kg, selon les...

Vanille verte : Le prix minima à 75 000 Ar/kg, selon les députés IRD

Les députés IRD soutiennent le prix minima de la vanille verte à 75 000 Ar/kg. (Photo : Kelly R)

La campagne de collecte de la vanille a démarré hier pour les régions de SAVA et de SOFIA.

En attendant les décisions prises par les nouveaux membres du Conseil National de la Vanille (CNV) concernant la fixation des prix de la vanille, de concert avec le gouvernement, les députés IRD conduits par Paul Bert Velontsara, élu à Port-Bergé, ont fait une déclaration hier à Tsimbazaza. « Le prix minima de la vanille verte doit être à 75.000 Ar/kg lors de l’ouverture de cette campagne de collecte », ont-ils soutenu. En outre, toutes les autorités locales à tous les niveaux doivent être mobilisées afin de lutter contre les vols de vanille.

Psychose. Il est à rappeler qu’un document signé par les deux ministres en charge de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat ainsi que de l’Economie et des Finances, indiquant le prix de la vanille préparée fixé à 75.000 Ar, au titre de la campagne 2021-2022, a créé une psychose au niveau des acteurs de la filière. Ces derniers ont réagi immédiatement, en dénonçant que ce nouveau prix pourrait détruire la filière toute entière. Certains planteurs ont même décidé de retenir leur stock de vanille au lieu de les commercialiser à ce prix dérisoire. Le MICA, de son côté, a évoqué qu’il s’agit d’un document de travail interne qui n’a pas encore obtenu la validation du gouvernement. Et lui de rajouter que les résultats des travaux techniques doivent être soumis au CNV qui fera à son tour une proposition de prix de référence de la vanille.

Organisation de la filière. On attend ainsi le renouvellement des membres du Conseil National de la Vanille pour pouvoir prendre des décisions relatives à l’organisation de cette filière pourvoyeuse de devises. Le résultat sera connu d’ici deux semaines. Tous les acteurs de la filière, allant des planteurs, des collecteurs, des transformateurs et des opérateurs ainsi que les onze ministères concernés et le Gouverneur de la Banque Centrale, y seront représentés. « Les députés et les sénateurs doivent également être représentés au sein du CNV », ont conclu les députés IRD.

Navalona R.

- Publicité -
- Publicité -
- Publicité Google Ads -
Suivez nous
299,440FansAimer
1,213AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici