- Publicité -
jeudi 11 août 2022
DomicileCOVID-19Covishield/Astrazeneca : Environ 30 000 Malgaches vaccinés depuis le 10 mai 2021

Covishield/Astrazeneca : Environ 30 000 Malgaches vaccinés depuis le 10 mai 2021

Les vaccins contre la Covid-19 semblent être boudés par les Malgaches.

Le vaccin anti-Covid semble être boudé par les Malgaches. La première vague de vaccination contre la Covid-19 continue.

A quelques semaines de la fin de la première campagne de vaccination contre la Covid-19, le 17 juin 2021 prochain, beaucoup d’observateurs se posent des questions sur ses avancées. En effet, alors que le gouvernement, via le ministère de la Santé publique, s’est lancé dans une course effrénée à la distribution des vaccins dans toutes les régions, et à la mise en place des vaccinodromes un peu partout, l’on se pose des questions sur le nombre de Malgaches qui ont accepté de façon volontaire de recevoir le vaccin Covishield/Astrazeneca. Contacté hier, le Dr Rivomalala Rakotonavalona, directeur du programme élargi de vaccination (DPEV) auprès du ministère de la Santé publique d’avancer qu’il y a « environ 31.000 personnes vaccinées contre la Covid-19 depuis le 10 mai dernier ». Ce qui représente « 13% de la population cible de la première vague de vaccination » selon, toujours, le DPEV. Avant toutefois de noter que ce chiffre est celui enregistré le vendredi 28 mai dernier et qu’il aurait pu augmenter depuis. Une proportion assez « négligeable » par rapport aux 250.000 doses importées par le gouvernement malgache à travers le mécanisme Covax, et qui pourrait justifier le changement de « population cible » opéré par le ministère de tutelle et ses partenaires la semaine dernière. Faute de candidats pour écouler « les produits », le ministère de tutelle et ses partenaires sembleraient s’être résolus à « faire vacciner les Malgaches âgés de plus de dix huit ans sans comorbidité ».

Boudé. La réticence de la population envers le vaccin contre la Covid-19 pourrait s’expliquer par la politique de déploiement « ayant priorisé une certaine frange de la population malgache » si l’on s’en tient toujours aux explications du Dr Rivomalala Rakotonavalona. Ce responsable toutefois de noter qu’avec « l’ouverture de la population cible aux travailleurs sociaux, aux autres catégories de personnes, les demandes commencent à affluer ». Une chose est toutefois sûre, l’aversion des Malgaches contre les vaccins est renforcée par une « sur communication », et malheureusement parfois par voie officielle, des théories sur leurs effets secondaires et leurs éventuels impacts sur la santé. Mais également par les amalgames autour du vaccin Astrazeneca, les méconnaissances des vaccins et enfin la peur de la mort pouvant être causée par le vaccin en lui-même.

Effort. La bataille est donc rude pour le ministère de la Santé et ses partenaires afin d’atteindre le plus grand nombre de candidats. Les campagnes de communication en faveur des vaccins fusent de partout ces dernières semaines. Un travail colossal sur qui devrait dépendre la réussite des campagnes de vaccination, d’un côté. Mais surtout sur les conditions du retour à la normale de la vie de la Nation, de l’autre. A quelques semaines du deadline de la première campagne de vaccination, le risque de pertes de doses est à craindre.

José Belalahy

- Publicité -
Jovena
- Publicité -
- Publicité Google Ads -
Suivez nous
299,440FansAimer
1,213AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

2 COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici