- Publicité -
mercredi 10 août 2022
DomicilePolitiqueLignes téléphériques et Mandraka 3 : Signature d'un accord de 200 millions...

Lignes téléphériques et Mandraka 3 : Signature d’un accord de 200 millions d’euros à Paris

Un événement historique. La signature faite hier au Quai d’Orsay, à Paris, marquera l’histoire du pays en général, et l’histoire des transports malgaches en particulier. C’est ce qu’a déclaré la ministre de l’Economie et des finances, Rindra Hasimbelo Rabarinirinarison. En effet, la mise en place de deux lignes téléphériques à Madagascar commence à se concrétiser dans la mesure où il s’agit du premier projet de cette envergure dans la Grande île. Les travaux relatifs à l’installation du transport par câble à Antananarivo vont pouvoir démarrer incessamment. La réalisation attend juste le feu vert du Parlement qui doit approuver l’accord qui vient d’être signé à Paris. Le président Andry Rajoelina a toujours annoncé que l’installation de la première ligne de téléphérique malgache aura bel et bien lieu cette année. La mise en œuvre de ce projet sera financée par le gouvernement français, par l’intermédiaire du Trésor public français et la réalisation sera assurée par l’entreprise Poma, considérée comme le leader mondial dans le domaine du transport par câble. Hier à Paris, le président Andry Rajoelina a assisté à la signature de l’accord de financement de deux projets importants qui sont le projet Mandraka 3 et l’installation de la ligne de téléphérique à Antananarivo. Il s’agit d’un accord gouvernemental entre l’Etat Malagasy et le Trésor public français. La cérémonie a eu lieu au Quai d’Orsay, bureau du ministère français des Affaires étrangères, en présence du ministre français de l’Europe et des Affaires étrangères. Côté malgache, c’est la ministre de l’Economie et des finances qui a participé à la signature du document.

Un peu moins de 200 millions d’euros. C’est le montant du financement signé hier. 151 millions d’euros et quelques pour financer le projet de transport par câble à Tana, et un peu plus de 47 millions d’euros pour le second projet concernant l’extension de la centrale hydroélectrique de Mandraka 3. Au mois de juin dernier, l’ouverture de la Rocade d’Iarivo a permis la fluidification du trafic interurbain en provenance et à destination des majorités des activités socio-économiques dans la capitale. À cela s’ajoute prochainement la mise en place d’un réseau de trains urbains. À terme, le réseau de transport par câble vise à restructurer le réseau de transport en commun afin de favoriser la mobilité de la population de la capitale, de reconquérir les espaces publiques face à la saturation automobile et la cogestion urbaine ainsi que développer l’intermodalité des différents modes de transport en privilégiant les stations en correspondances avec les autres réseaux déjà existants. C’est l’objectif final du projet. À noter que 2 lignes sont prévues. Le premier itinéraire appelé ligne jaune va relier Anosy, Andohalo, Ambanidia et Ankatso, et la ligne rouge relie Anosy, Ambohijatovo, Analakely, Soarano, Antanimena, Ankorondrano, Ivandry et Ambatobe. Pour ce qui est de l’extension de la centrale hydroélectrique de Mandraka 3, l’objectif est d’augmenter le taux d’électrification à Antananarivo, passant de 15% à 50% d’ici 2023, ainsi que de développer la production d’énergie renouvelable. En tout cas, outre le stade Barea et les routes Moramanga Ambatondrazaka et Ambilobe – Vohémar, ces trois projets d’envergure, à savoir le Rocade d’Iarivo, le transport par câble et les trains urbains marqueront également ce quinquennat du président Andry Rajoelina.

Davis R

- Publicité -
Jovena
- Publicité -
- Publicité Google Ads -
Suivez nous
299,440FansAimer
1,213AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

3 COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici