- Publicité -
jeudi, mai 26, 2022
DomicileSociétéGaz à effet de serre : Le niveau record d’émissions de CO2...

Gaz à effet de serre : Le niveau record d’émissions de CO2 d’avant la pandémie, en passe d’être atteint

La planète a mieux « respiré » durant les moments de confinement et de restriction des déplacements au moment fort de la pandémie de Covid-19 en 2020, mais le répit semble être de courte durée puisqu’on assiste maintenant à un retour au même niveau de concentration de gaz à effet de serre de 2019.

Les résultats d’une étude menée sur les émissions de CO2 ont été rendus publics à la COP26. Ils sont sans équivoque : la planète a retrouvé le niveau de concentration de gaz à effet de serre d’avant la pandémie. Celle-ci, en raison des restrictions au niveau de la mobilité des personnes, qui a eu pour effet la baisse des émissions de CO2 dans la mesure où les transports ont nettement diminué. Une situation qui a durement frappé quasiment tous les pays, sur le plan économique. Depuis la reprise, les émissions de GES, comme il fallait s’y attendre, sont également reparties à la hausse.

La « pause » en 2020 a permis d’enregistrer une baisse de 5,4% des émissions de CO2 au niveau mondial. Du jamais vu depuis des décennies. Mais la pause n’aura duré que quelques mois, au cours desquels les embouteillages ont disparu des grandes villes du monde en raison du confinement, et les transports – notamment le transport aérien, le plus polluant – ont nettement diminué, tandis que les activités industrielles ont également redémarré. Le tout, avec l’intention de mettre les bouchées doubles pour essayer de récupérer, dans le cadre de la relance économique, les pertes accusées durant les mois précédents.

Selon l’étude rendue publique à la COP26, les émissions de CO2 à l’échelle mondiale devraient frôler les 5% à la fin de l’année 2021. Autrement dit, la relance économique, à travers la reprise des activités dans tous les secteurs, amène à une reprise des émissions de CO2. Lien évident de cause à effet. La situation s’explique par la dépendance de l’économie aux énergies fossiles. L’usage du charbon, l’énergie fossile la plus polluante, est en cause. Suivent le gaz et le pétrole auquel est associé le secteur du transport. Rappelons que le 4 novembre dernier, un engagement sur les énergies fossiles a été signé dans le cadre de la COP26, mais a aussitôt reçu une salve de critiques dans la mesure où les plus gros consommateurs et producteurs de charbon ne font pas partie des signataires.

Hanitra R.

- Publicité -
- Publicité -
Suivez nous
241,227FansAimer
1,007AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici