- Publicité -
samedi, mai 28, 2022
DomicilePolitiquePrésidence du COMESA : " Un bilan positif pour Madagascar ", affirme...

Présidence du COMESA :  » Un bilan positif pour Madagascar « , affirme Edgard Razafindravahy

Le bilan du mandat de Madagascar à la Présidence du COMESA est positif. C’est ce qu’affirme le ministre de l’Industrie, du Commerce et de la Consommation, Edgard Razafindravahy. Selon ses dires, de nombreux projets ont été réalisés et une grande réforme a été apportée pendant les deux années marquées par la pandémie de Covid-19. La Grande Île vient de passer le fanion à l’Egypte qui assurera la présidence de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement du COMESA pour un mandat de cinq ans. Toutefois, la Grande Île reste au sein du Bureau permanent en tant que Rapporteur.  » Ceci démontre la confiance de tous les États membres « , soutient Edgard Razafindravahy qui figurait dans la délégation malgache ayant participé au 21ème Sommet du COMESA qui s’est tenu dans la capitale égyptienne, le mardi 23 novembre dernier.

Contributions annuelles. En effet, durant cette session, la Grande Île a été félicitée presque à l’unanimité par tous les pays membres. Lors de son intervention durant ce 21e Sommet, le ministre de l’Industrie, du Commerce et de la Consommation a présenté le rapport du Conseil des ministres à la conférence sur les affaires administratives et budgétaires, des décisions prises durant la 42ème session, qui s’est tenue le 9 novembre dernier. Si l’on se réfère à ce rapport, Madagascar a terminé le versement dans l’intégralité de ses contributions annuelles de 2021 au niveau du COMESA, tout comme l’Egypte, le Kenya, le Malawi, Maurice, les Seychelles et la Tunisie. La Covid-19 est au centre des questions prioritaires au niveau du COMESA. En effet, le Conseil des ministres trouve que la Covid-19 a eu des effets socioéconomiques et culturels dévastateurs dans divers secteurs de l’économie.

16 pays. Pourtant, la région a bénéficié d’une faible production de vaccins et de peu d’accès à la vaccination. Dans le cadre de la libéralisation du commerce, 16 pays ont adhéré à la ZLE (Zone de Libre Échange). Un appel a été lancé à l’endroit des autres pays afin de prendre les mesures nécessaires pour rejoindre la ZLE. D’après les informations, la croissance des exportations intra-COMESA est passée de 1,5 milliard USD en 2000 à 10,9 milliards USD en 2019. Une légère baisse à 9,7 milliards USD a été enregistrée en 2020 à cause de la pandémie. Pour encourager le commerce au sein du COMESA, les États membres sont sollicités à éliminer les obstacles non tarifaires (ONT) au commerce, à améliorer la valeur ajoutée et la compétitivité dans la production, et à relancer les foires commerciales du COMESA.

Tripartite. Il convient de noter, en ce qui concerne la Zone de libre-échange numérique (ZLEN), que le Programme de facilitation des douanes et du commerce pour la période 2021-2023 a été adopté par le Conseil des ministres du COMESA, afin de promouvoir le commerce entre les pays membres. Actuellement, 11 pays ont ratifié l’Accord sur la mise en place de la Zone de libre-échange tripartite (ZLET). Il ne reste plus donc que 3 pays adhérents pour que la ZLET puisse entrer en vigueur. Des propositions concernant les domaines des infrastructures, l’énergie, le transport, la communication, l’intégration du genre, la condition féminine et la jeunesse, l’agriculture, l’investissement, l’industrie et le développement du secteur privé ont également été avancées par le Conseil des ministres du COMESA.

Recueillis par Davis R

- Publicité -
- Publicité -
Suivez nous
241,227FansAimer
1,007AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici