- Publicité -
mardi 28 juin 2022
DomicileEconomieAgriculture biologique : Des actions concrètes à prioriser pour son développement

Agriculture biologique : Des actions concrètes à prioriser pour son développement

Une série d’ateliers nationaux sur l’agriculture biologique a été organisée dernièrement par le ministère de l’Agriculture et de l’élevage avec ses différents partenaires.  Il s’agit notamment du Syndicat Malgache de l’Agriculture Biologique, de la Tranoben’ny Tantsaha de Madagascar et de l’Ifoam-Organics International. L’objectif consiste à renforcer les capacités des parties prenantes concernant la mise en place d’un cadre politique et juridique pour le développement de l’agriculture biologique à Madagascar.  Ces parties prenantes comprenant entre autres, des acteurs économiques et des acteurs politiques ainsi que bien d’autres acteurs de développement, ont ainsi pu s’approprier des enjeux environnementaux et sanitaires sans oublier les opportunités économiques que procure l’agriculture biologique pour la nation. Et à l’issue de cette série d’ateliers nationaux, elles ont pu établir des actions concrètes à prioriser pour assurer le développement de cette agriculture biologique à Madagascar. 

Politiques de soutien. Force est de reconnaître que la loi 2020-003 sur l’agriculture biologique a déjà été promulguée en juillet 2020. Toujours dans le cadre de cet atelier, des outils comme les systèmes participatifs de garantie et les territoires à vocation d’agriculture biologique, sont proposés via la présentation du cadre politique et réglementaire sur le développement de cette agriculture biologique. Le thème a été axé sur « L’agriculture biologique à Madagascar : un projet de société ? ». Outre la participation des différents ministères concernés, des membres du secteur privé, des organisations de producteurs, des ONG et projets ainsi que des partenaires techniques et financiers, d’autres décideurs politiques en provenance des autres pays, y ont également pris part via vidéo-conférence. On peut citer, entre autres, la Tunisie, l’Inde et l’Italie. Les politiques de soutien à l’agriculture biologique dans chaque pays participant ont fait l’objet de débat durant cet événement. Pour sa part, le ministre de l’Agriculture et de l’élevage, Harifidy Ramilison, a soulevé entre autres, la contribution importante de l’agriculture biologique au développement socio-économique du pays.  

Navalona R.

- Publicité -
Suivez nous
241,227FansAimer
1,007AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici