- Publicité -
mercredi 29 juin 2022
DomicilePolitiqueENIAP Antsirabe : Sortie de 100 inspecteurs et 1 000 agents

ENIAP Antsirabe : Sortie de 100 inspecteurs et 1 000 agents

Des éléments de plus pour la police nationale.

Vendredi dernier, l’École nationale des inspecteurs et des agents de police à Antsirabe (Eniap) était en fête. Ce jour-là a été dédié à la sortie de la promotion baptisée Iratra (Intelligence, rigueur, abnégation, transparence, réussite et assiduité). Composés de 100 inspecteurs de police et 1 000 agents, les éléments de cette promotion ont suivi une formation d’un an. La cérémonie qui s’est tenue le 24 décembre dernier a vu la présence de plusieurs hautes personnalités aussi bien étatiques que privées. Le ministre de la Sécurité publique, le contrôleur général de police Fanomezantsoa Randrianarison, a rappelé et affirmé sa prédisposition à œuvrer dans l’accomplissement du velirano n°1 du président de la République qu’est le rétablissement de la paix et de la sécurité durable dans le pays. Ainsi, il a lancé haut et fort que, dans les mois à venir, son département renforcerait ses moyens aussi bien matériels qu’humains. Pour ce faire, un projet de recrutement de 1 450 policiers pour l’année 2022 sera mis en œuvre. Ce projet est déjà prévu dans les lois de finances et l’avis de concours correspondant ne devrait pas tarder à être publié. 

Lutte contre la corruption. Il est à souligner que la promotion Iratra est un leitmotiv dans la rénovation de cette école. Oeuvrant dans des restructurations en profondeur aussi bien en matière de formation que dans le fonctionnement, la police nationale a choisi de commencer depuis la base. C’est pourquoi, ces nouveaux sortants ont suivi des formations complètes répondant aux réalités actuelles, et notamment en matière de corruption. À ce sujet, le MSP affirme que ces nouveaux policiers ont été formés pour y faire face. La lutte contre ce fléau est désormais intégrée dans les modules enseignés à l’ENIAP, mentionne le MSP. Ce dernier de souligner que son département ainsi que la direction générale de la police nationale s’y penchent sérieusement. Le mot d’ordre « Tolérance zéro » contre la corruption est appliqué au sein de la police nationale. À titre de preuve, le ministre mentionne l’existence d’une douzaine de dossiers de poursuites contre des policiers enregistrés auprès de son département. Quatre ont été suspendus de leurs fonctions, cinq autres en attente d’ordre de poursuite. Le ministre a tenu à révéler ces chiffres pour démontrer que le corporatisme et le népotisme n’ont pas de place au sein de la police nationale.

T.M.

- Publicité -
Suivez nous
241,227FansAimer
1,007AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici