- Publicité -
samedi, mai 28, 2022
DomicileSociétéIntempéries : Cours suspendus dans 33 localités

Intempéries : Cours suspendus dans 33 localités

L

Certaines écoles fermeront leurs portes jusqu’au vendredi en attendant que la situation s’améliore

e ministère de l’Education nationale a ordonné la fermeture temporaire des écoles situées dans les zones ayant reçu des alertes jaunes et rouges. 33 localités dans quatre régions en sont concernées 

Les établissements scolaires situés dans les zones placées en alerte rouge et jaune fermeront leurs portes jusqu’au vendredi 21 janvier. C’est la décision prise par le ministère de l’Education nationale (MEN) suite aux pluies incessantes de ces derniers jours. Cette mesure concerne essentiellement 33 localités dans quatre régions du pays. Pour Analamanga, il s’agit de Tsiafahy, Androhibe Antsahadinta, Bongatsara, Antanetikely Ambohijoky, Alatsinainy Ambazaha, Ampahitrosy, Soalandy, Ampanefy, Soavina, Anosizato Andrefana, Ampitatafika, Ambavahaditokana, Fenoarivo, Itaosy, Ambohitrimanjaka, Fiadanana, Ampangabe, la Haute Ville, Manjakamiadana et ses alentours, Antohomadinika III G Hangar, Ankorondrano Andranomahery, Ampefiloha Ambodirano, Ilanivato Ampasika et Andramasina. Anosibe An’Ala pour la région Alaotra Mangoro. Ambatolampy pour Vakinankaratra et les circonscriptions d’Antanambao Manampotsy, Marolambo, Mahanoro et Vatomandry pour l’Atsinanana.

Prudence. La vigilance est par contre de mise pour les localités ayant déjà reçu l’alerte « verte », c’est-à-dire que la menace est encore vague et imprécise. Dans son communiqué, le MEN a invité les parents ainsi que les responsables des établissements scolaires auprès des zones concernées à suivre les directives des comités de vigilance. Ce ministère a également mis à la disposition de ces comités le  numéro vert 020 30 807 86 pour le partage d’informations. Le Bureau national de gestion des risques et catastrophes (BNGRC) ainsi que le service de la météorologie collaborent avec le MEN pour les données relatives aux prévisions météorologiques.  

Perturbation. Le calendrier scolaire est de nouveau perturbé à cause des intempéries alors que la rentrée après les vacances de Noël avait déjà été décalée de deux semaines à cause de la pandémie. Le chef de la Circonscription scolaire (CISCO) Tana-ville, Lalaina Ramananantony a cependant tenu à rassurer que ces imprévus ne risquent aucunement de perturber le programme scolaire. Tout comme la pandémie, les intempéries figuraient dans les possibles “imprévus » lors de la conception du programme avant même la nouvelle année scolaire.

Narindra Rakotobe 

- Publicité -
- Publicité -
Suivez nous
241,227FansAimer
1,007AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici