- Publicité -
samedi 24 septembre 2022
DomicileÀ lireCyclone Batsirai : Au moins 6 décès, 47 882 déplacés et d’importants...

Cyclone Batsirai : Au moins 6 décès, 47 882 déplacés et d’importants dégâts matériels

Des images témoins publiées sur les réseaux sociaux.

Les données pourraient encore changer d’un moment à l’autre, le Bureau national de gestion des risques et des catastrophes indique continuer la compilation des informations recueillies depuis les huit régions touchées par la catastrophe.

Le bilan provisoire du passage du cyclone tropical intense Batsirai communiqué par le Bureau national de gestion des risques et des catastrophes (BNGRC) fait état de 47 882 personnes déplacées et d’importants dégâts matériels. « Un bilan qui concerne 29 districts répartis sur huit régions du pays », a-t-on annoncé hier lors d’une conférence de presse organisée dans les locaux du BNGRC. Interrogé sur le nombre des pertes humaines causées par le passage du cyclone tropicale Intense Batsirai, John Raheriminadry, directeur de la Cellule de réflexion, de veille et d’orientation (Cervo) auprès de cet organisme affirme l’observation des cas sans pour autant donner leur nombre. « On nous a, en effet, rapporté beaucoup de cas de décès. Mais comme cette question est assez délicate, nous sommes actuellement en pleine compilation des données recueillies depuis les zones impactées par le cyclone Batsirai et d’y aller avec prudence », confie le responsable. Avant de lancer en filigrane l’exemple d’Ambalavao où il y aurait des cas avérés de pertes humaines. Prudence dont un autre responsable du même organisme n’a pas fait preuve dans son approche. Celui-ci a avancé dans un média étranger que le pays comptabilise « au moins 6 décès ». D’autres sources rapportent « trois cas de décès dans la commune rurale d’Ambohimandroso, district d’Ambalavao » et « d’un autre cas de personne qui se serait fait emporter par la rivière Mangoro ».

Enfer. La force du cyclone tropical Batsirai se manifeste par l’ampleur des dégâts causés sur les infrastructures. De Vatomandry, en passant par Mahanoro, Nosy Varika, Ambositra, Manakara puis Mananjary, le constat est unanime, la catastrophe a fait des ravages. Les photos et vidéos partagées par les internautes sur les réseaux sociaux témoignent des scènes de désolation après le passage de ce puissant cyclone. La situation de Madagascar avait même fait la Une du journal de TF1 et de France 24 samedi. « Le vent était d’une puissance phénoménale. Je n’ai jamais vécu une telle catastrophe, pourtant, j’en ai déjà vu des cyclones. Toutes les maisons et les cases de notre village ont été détruites. Moi-même j’ai échappé de justesse à la mort car notre toit s’est effondré », nous a confié Raymond (nom d’emprunt), habitant de la commune rurale d’Ambohitrova, district de Manakara. Azade Randriamanjaka, maire de ladite commune, quant à lui, dresse un bilan assez lourd du passage de Batsirai. « Nous comptons actuellement près de 5 000 sinistrés et environ 300 maisons détruites », déplore notre source. Avant de nous confier, « outre la force de la catastrophe, la montée des eaux de la rivière Ambaivy était également problématique. Les zones situées en hauteur ont été les seules à avoir été épargnées par les eaux ». Selon toujours Azade Randriamanjaka, les mêmes dégâts auraient également été observés dans à peu près sept communes rurales situées aux alentours de la rivière Ambaivy. Les habitants des zones fortement impactées par le cyclone attendent avec impatience les aides venant de l’État central. La crainte d’être des « zanak’i kala hafa » se ferait-elle ressentir ?

José Belalahy

- Publicité -
- Publicité Google Ads -
Suivez nous
311,259FansAimer
1,424AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici