- Publicité -
samedi 24 septembre 2022
DomicilePolitiqueAndry Rajoelina : Haro sur les ministres absents sur le terrain

Andry Rajoelina : Haro sur les ministres absents sur le terrain

Le président Andry Rajoelina fustige les ministres invisibles sur le terrain, qui ne participent pas du tout ou pas assez aux actions entreprises par le Gouvernement dans le cadre de la gestion des dégâts laissés par le cyclone Batsirai. Hier, lors de son déplacement à Ambalavao, le Chef de l’Etat a déclaré qu’à partir de ce vendredi, c’est-à-dire demain, tous les membres du gouvernement doivent être présents sur le terrain. Aucun ministre ne doit plus rester à Antananarivo, a-t-il annoncé. 

Et de rappeler au passage que tous les membres du gouvernement ont une région à coacher donc ils doivent venir en aide aux sinistrés, participer à l’évaluation des dégâts et participer à la reconstruction de chaque district. A travers cette déclaration, on voit que le Chef de l’Etat n’est pas satisfait de l’implication de certains ministres dans les actions entreprises par le régime. L’on remarque en effet que bon nombre des membres de l’Exécutif préfèrent snober les descentes sur le terrain. Ce n’est plus le moment des tergiversations, a-t-il réitéré. Outre le président Andry Rajoelina et son épouse que l’on voit omniprésents au niveau des régions et districts les plus touchés, seule une minorité de ministres participe aux actions de sauvetage des compatriotes sinistrés suite à l’inondation ou à l’effondrement de leur maison. Le président Andry Rajoelina n’a d’ailleurs pas manqué de remercier les ministres qui affichent clairement leur soutien et leur conviction.

Reconstruction. Ce cas de figure s’est déjà produit durant la gestion de la pandémie de la Covid-19, mais aussi lorsque le régime Rajoelina faisait face à des attaques virulentes de la part de ses détracteurs. A l’époque, les ultras partisans du président Andry Rajoelina ont déjà haussé le ton contre certains ministres qui se considèrent techniciens et non politiciens, et qui affichent une réticence par rapport aux combats…politiques. Par rapport à la gestion des aides sociales au profit des sinistrés et à la reconstruction des dégâts laissés par Batsirai, Andry Rajoelina appelle les membres du gouvernement à collaborer avec les gouverneurs des régions et les autorités locales pour coordonner les actions. Il les incite aussi à travailler vite. Je ne veux, par exemple, pas voir que la reconstruction des EPP ravagées par le cyclone prenne deux mois, a-t-il averti. Le président Andry Rajoelina et son épouse Mialy Rajoelina ont poursuivi leur descente dans le district d’Ambalavao. Le couple présidentiel a emprunté la route nationale 7 et s’est arrêté au niveau de l’EPP Talata Ampano, complètement ravagée suite au passage du cyclone Batsirai. Le Chef de l’Etat a ordonné la construction d’une EPP manara-penitra. Pour le moment, les cours sont suspendus pour les 700 élèves de cet établissement. Afin qu’ils puissent reprendre dans les plus brefs délais, le Chef de l’Etat a donné une instruction aux autorités afin de réhabiliter au plus vite la toiture. Le président a aussi annoncé le recrutement en tant que fonctionnaires de 10 enseignants FRAM qui remplissent les critères. Toujours à Talata Ampano, le président a visité le pont d’Andrianatara Mandranofotsy dont la superstructure en cours de construction a été emportée par le cyclone. Tous les matériaux ont également été emportés par les eaux. Le Chef de l’Etat exige que ce pont de 110m soit rétabli dans les plus brefs délais. Deux communes, à savoir Vohimarina et Andoharanomaitso sont par conséquent complètement isolées. A noter que l’eau au niveau de ce pont a déjà coûté la vie à un enfant. La population de Talata Ampano a soif de changement.

Réouverture de la RN7. Le Chef de l’Etat a promis la construction d’un marché, d’un terrain et d’un bureau de la commune manara-penitra. La population locale bénéficiera aussi de “vatsy tsinjo” et de “vary mora” à 1.000 Ariary le kilo. A Ambalavao, le président Andry Rajoelina a ordonné la réouverture de la RN7 à la circulation. Cette route a été coupée car le pont d’Iaritsena s’est effondré à la suite au passage du cyclone Batsirai. 8 heures. C’est la durée qu’a pris l’équipe du ministère des Travaux publics pour y installer un pont Bailey. Mis à part les taxi-brousses, plusieurs camions transportant des marchandises étaient bloqués sur ce pont, pour ne citer que les aides sociales et les “vatsy tsinjo” destinés à la population de Toliara, mais aussi le camion transportant des techniciens de la JIRAMA en mission pour rétablir l’électricité dans le Sud. Ce nouveau pont peut supporter jusqu’à 40 tonnes. La population d’Ambalavao a également bénéficié de “vatsy tsinjo”. 100 ménages ont reçu leur part à Ambalamahasoa Nord. Durant son discours, Andry Rajoelina a lancé une mise en garde contre les responsables qui seraient tentés de détourner les “vary mora”. En outre, selon ses dires, le kapoaka  de riz sur le marché ne devrait pas dépasser 500 Ariary. Il est impensable de profiter de la souffrance de la population, a-t-il martelé.

Davis R

- Publicité -
- Publicité Google Ads -
Suivez nous
311,259FansAimer
1,424AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

2 COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici