- Publicité -
lundi 27 juin 2022
DomicileÀ lireCrise ukrainienne : Madagascar ne condamnera pas la Russie

Crise ukrainienne : Madagascar ne condamnera pas la Russie

Le gouvernement malgache a choisi de ne pas prendre de camp dans le conflit ukrainien. Le Premier ministre, Christian Ntsay, écarte toute idée de condamnation de la Russie. 

Madagascar « ne prendra pas parti », a soutenu le chef du gouvernement Christian Ntsay par rapport à la crise en Ukraine qui oppose ce pays à la Russie au cœur d’une opération militaire sur le territoire ukrainien. Vladimir Poutine, président de la Fédération de Russie, a décidé d’attaquer l’Ukraine et déploie son armée, depuis jeudi 24 février dernier, dans plusieurs villes ukrainiennes. L’intervention armée a tenu en haleine les pays membres de l’OTAN et ses plusieurs alliés qui soutiennent l’État ukrainien et ripostent, à cet effet, sur le front économique « afin de pouvoir faire effondrer l’économie russe » selon Bruno Le Maire, ministre français de la Finance et de la Relance, hier sur les médias français. Mais, pour le moment, Madagascar préfère ne pas s’afficher ni dans le camp des alliés de Kiev, ni pour soutenir la démarche de Vladimir Poutine. « Nous avons une politique d’établir des relations avec tous les pays partenaires, aussi bien avec les Occidentaux, qu’avec la Russie », a soutenu, hier, en marge d’une cérémonie de remise d’une enveloppe financière au profit des réponses post-cycloniques à Anosy. 

Pays africains. La tension est à son comble entre les pays membres de l’Union européenne et la Russie. Face à la situation, Madagascar ne condamnera pas l’offensive militaire de la Russie en Ukraine, si l’on croit le Premier ministre. Contrairement à ce que souhaitaient les alliés de l’Ukraine, dont essentiellement les pays membres de l’OTAN avec la Suisse, la Corée du Sud et le Japon. La veille de cette intervention du Premier ministre, lundi dernier, ces pays ont fait une « démarche conjointe » auprès du gouvernement malgache afin de pouvoir décrocher son soutien contre la Russie. Ils ont « encouragé Madagascar à condamner publiquement les actions de la Fédération de Russie, à l’instar d’autres pays africains tels que le Gabon, le Ghana et le Kenya ». Mais, pour le moment, le camp malgache s’abstient à la manœuvre et préfère prendre ses distances vis-à-vis de cette sollicitation des membres de l’Union européenne et de leurs alliés. « On suit de près l’évolution de la crise en Ukraine », a juste évoqué Christian Ntsay. 

Campagne anti-russe. De son côté, la Russie a également activé son tuyau diplomatique pour défendre sa cause dans ce conflit. Andrey Andreev, ambassadeur russe, a rencontré le chef de la diplomatie malgache afin de « donner des explications détaillées sur les raisons pour lesquelles la Russie a mené une opération militaire spéciale » en Ukraine. Depuis hier, les médias internationaux évoquent la présence de convoi militaire russe « long de plusieurs kilomètres » en direction de Kiev, capitale ukrainienne. D’après les informations diffusées par l’ambassade russe, l’objectif de cette attaque est de « protéger la République Populaire de Donbass (RPD) et la République Populaire de Lougansk (RPL) ». Le diplomate l’a soutenu au  ministre des Affaires étrangères, lundi dernier à Anosy, et parle de « l’inconsistance de la campagne anti-russe des pays occidentaux sur la situation en Ukraine ». 

Rija R. 

- Publicité -
- Publicité -
Suivez nous
241,227FansAimer
1,007AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

15 COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici