- Publicité -
samedi 24 septembre 2022
DomicileÀ lireFilière or : Le gouvernement doit mettre fin au trafic et à...

Filière or : Le gouvernement doit mettre fin au trafic et à la gabegie

Les trafiquants d’or font des millions d’euros de chiffre d’affaires

Le pillage d’or dans le pays doit réellement cesser si le gouvernement entend assainir la filière. 

Le trafic d’or est une activité qui ronge le sous-sol du pays et fait perdre de l’argent à l’État. Si le gouvernement compte faire bouger les lignes et faire le ménage dans le secteur, les décisions radicales devraient intervenir pour mettre fin au trafic : pourchasser les cerveaux et démanteler le réseau de l’exportation illicite, mais aussi assainir l’exploitation aurifère dans le pays. Dans cette deuxième alternative, l’État n’aura que deux options devant lui. Soit il ferme définitivement toutes les mines d’or et fait cesser toutes les exploitations illégales, soit il intervient pour formaliser l’exploitation, empreinte, dans ce cas, d’une gouvernance responsable et transparente au moyen d’un dispositif juridique solide et rigoureux. L’exploitation de cette ressource doit profiter à toutes les parties prenantes, notamment l’État et la communauté locale ainsi que le secteur privé. Ce qui est loin d’être le cas actuellement. Avec le trafic qui prolifère, seule une minorité jouit des retombées économiques dans cette filière. 

Nouveau souffle. Lors de la passation de service avec le nouveau ministre des Mines et des Ressources stratégiques, le Premier ministre a rebondi sur l’assainissement du secteur extractif. Le chef du gouvernement veut que le secteur prenne un nouveau souffle, un nouveau bond. Car, en réalité, la situation est loin d’être  reluisante. Notamment dans la filière or qui est actuellement ruinée par la prolifération de l’exploitation sauvage et les exportations illicites. La défaillance présente d’énormes manques à gagner pour la caisse publique. Alors que le financement de l’économie est plus que jamais un sujet vital pour le régime dans un contexte ballotté par la crise ukrainienne et bouleversé par la pandémie de Covid-19. Si le gouvernement compte ainsi relancer l’économie, l’organisation de la filière or pourrait lui présenter une opportunité de levier. 

Gabegie. Quoiqu’il en soit, faut-il dire que l’économie nationale ne peut être gagnante qu’en valorisant cette ressource précieuse qui devrait passer par une exploitation formelle, rationnelle, responsable et transparente. Dans ce cas, l’État devrait lancer un signal fort par la levée du gel de l’exportation formelle de l’or. Les activités d’exportation d’or ont été suspendues depuis septembre 2020 par le ministère de l’Économie et des Finances. Au lieu, ainsi, de mettre un terme à la gabegie, cette décision a présenté des effets pervers en paralysant la filière et en favorisant le trafic. Les sites aurifères continuent d’être exploités par des orpailleurs illégaux et produisent des kilos, voire des tonnes d’or qui arrivent sur le marché noir, au nez et à la barbe, des autorités. Contre toute attente, la suspension a donc offert une opportunité aux voleurs de piller davantage dans les sous-sols du pays. 

Millions d’euros. Le trafic des métaux précieux fait depuis peu la réputation du pays. Rien qu’en 2021, près de 123 kg d’or ont été découverts en Afrique du Sud et aux Comores pour le compte des trafiquants. La justice de ces deux pays a mis la main sur des ressortissants malgaches qui ont servi de passeurs de cette centaine de kilos d’or dans le circuit clandestin. La valeur de la transaction aurait pu faire gagner plusieurs millions d’euros à ces trafiquants. Et quand l’ancien ministre de la Justice, Herilaza Imbiki, a annoncé en février dernier, après son voyage officiel aux Comores dans le cadre de l’affaire des 49 kg d’or appréhendés par les autorités comoriennes, qu’une cargaison de 2 tonnes d’or a été également sur les rails pour fuir le pays, la situation est au plus grave. Sachant que le cours actuel du kilo d’or sur le marché international grimpe jusqu’à plus de 56 000 euros. Et des études montrent que plus de 10 tonnes d’or par an sortent clandestinement du pays. 

Rija R. 

- Publicité -
- Publicité Google Ads -
Suivez nous
311,259FansAimer
1,424AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

7 COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici