- Publicité -
vendredi, mai 27, 2022
DomicileCultureSillon du passé : La partie orientale de Madagascar, la porte des civilisations

Sillon du passé : La partie orientale de Madagascar, la porte des civilisations

La partie Est de Madagascar était la porte par où les étrangers entraient avec leurs cultures. De Vohémar jusqu’à Mananjary en passant par la baie d’Antongil, des différentes vagues de migration se sont succédé durant plus de neuf siècles. Dès lors, cette contrée regorge de vestiges du passé. Si actuellement Toamasina est réputé pour son port, des endroits ont été auparavant des comptoirs plus fréquentés par des boutres venant de l’autre côté de l’Océan indien.

La baie d’Antongil, on en parle très peu actuellement, mais dans le passé, elle a toujours été une terre d’accueil pour les migrants venant de différentes zones. En fait, l’histoire de Madagascar est loin d’être une compilation de l’histoire de différents groupes dans différentes zones ou aires culturelles, puisque tout est lié directement ou indirectement. Quelques relations sont effectivement conflictuelles, mais beaucoup d’autres ne le sont pas. D’après les recherches des historiens et archéologues, on sait actuellement que les « Zafindrabay » qui contrôlaient la baie d’Antongil depuis la fin du XVIIp siècle, ces clans devenus un groupe ethnique, venaient de Sambirano dans le village de Befotaka, et notamment du fleuve Maevarano. Ils étaient les principaux alliés de Ratsimilaho dans la fondation des Betsimisaraka. Le même groupe était l’artisan de l’instauration du royaume Antakarana commémoré à travers le « Tsangantsaigny ». Les routes reliant la baie avec l’Antsihanaka et l’Androna sont toujours quotidiennement fréquentées par les marchands. Les migrants, venant de l’Imerina fuyant l’esclavage depuis la période d’Andrianampoinimerina, sont installés dans la zone et ces communautés se voient renforcées au fil des événements successifs à travers le temps. C’est un peu cela, entre autres,  pour la baie d’Antongil, dans la mémoire collective. En somme, l’histoire complète de Madagascar n’est pas encore écrite, elle est toujours en construction.

Iss Heridiny

- Publicité -
- Publicité -
Suivez nous
241,227FansAimer
1,007AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici