- Publicité -
jeudi, mai 26, 2022
DomicileSociétéSECES : Le mouvement « Universités mortes » fait tache d’huile 

SECES : Le mouvement « Universités mortes » fait tache d’huile 

L’opération « Universités et CNRs morts » semble faire tache d’huile. Cette démarche du Syndicat des enseignants chercheurs et chercheurs enseignants de l’enseignement supérieur (SECES) section Antananarivo, en lien avec la demande de promulgation de la loi sur l’autonomie des universités, est en effet en train de s’étendre vers les provinces. Si à Antananarivo, les journées mortes ont été observées depuis le 25 avril 2022, les autres sections du SECES, notamment celles de Fianarantsoa, Mahajanga et Antsiranana, ont grossi les rangs en observant, elles aussi des journées mortes dans leurs établissements respectifs. Outre l’épineuse question de textes sur l’autonomie des universités, dont une longue série d’incompatibilités avec la loi fondamentale a été relevée par la Haute Cour Constitutionnelle (HCC), le SECES réclame également, entre autres, le paiement des heures complémentaires au titre des années 2018-2019 et 2019-2020, ainsi que la révision à la hausse des rémunérations des heures complémentaires, et l’intégration des indemnités de recherche dans la pension de retraite. 

Hanitra R. 

- Publicité -
- Publicité -
Suivez nous
241,227FansAimer
1,007AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici