- Publicité -
vendredi, mai 27, 2022
DomicileSociétéJIRAMA : Retour du délestage à Tana et ses périphéries

JIRAMA : Retour du délestage à Tana et ses périphéries

De nombreux ménages se plaignent des coupures intempestives d’électricité.

Les délestages se sont de nouveau aggravés. Les réactions des consommateurs ne se font pas attendre sur les réseaux sociaux pour crier leur « ras-le-bol » et signaler les coupures intempestives dans leurs quartiers. C’est le cas pour les habitants du VIe arrondissement où plusieurs quartiers ont été privés d’électricité hier, de 8h à midi. Les gérants de multiservice, de salon de coiffure ou d’épicerie sont confrontés depuis quelques jours à des intempestifs et répétitifs problèmes de « délestage » et d’ennuis techniques qui ont réduit leurs recettes quotidiennes. « Nous travaillons à perte, et pour combler le manque à gagner, nous proposons d’autres produits à nos clients notamment du matériel informatique et des accessoires comme les cartes-mères, les CD, souris et claviers », témoigne un exploitant de cybercafé à Ambohibao.

Excuses. Face à la montée des mécontentements, la Jirama tente d’expliquer à travers les communiqués publiés sur sa page facebook officielle la raison de ces coupures incessantes. Mais force est de constater que mise à part les coupures intempestives de courant, les robinets sont également à sec dans certains quartiers pendant plusieurs heures de la journée. Le Directeur général par intérim de la compagnie nationale, Rivo Radanielina, a effectué une descente à Andekaleka la semaine dernière et a annoncé fièrement la remise en service du Groupe G2 après l’incendie en janvier et fournit 30 MW supplémentaires pour le Réseau interconnecté d’Antananarivo (RIA). Malgré les efforts déployés dans ce sens, la grogne est palpable chez les consommateurs et la situation empire de jour en jour. 

Narindra Rakotobe

- Publicité -
- Publicité -
Suivez nous
241,227FansAimer
1,007AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici