- Publicité -
vendredi, mai 20, 2022
DomicileFaits-DiversAccident de moto : « Quatre accidents mortels sur cinq en une semaine», selon...

Accident de moto : « Quatre accidents mortels sur cinq en une semaine», selon le chef de la BAC 

Entre le 2 et le 8 mai, la BAC (Brigade des Accidents) a recensé cinq accidents de moto dont quatre ont été mortels. Il ne se passe presque aucun jour sans qu’un accident de circulation routière ne se produise dans la capitale. Parmi eux, l’accident au niveau du Marais Masay, celui à Ankazomanga qui a provoqué la mort d’un coach de bodybuilding célèbre ; et hier, un enfant de 12 ans a succombé à ses blessures à cause d’un accident de moto à Analakely. Suite à la recrudescence des accidents de la circulation, particulièrement ceux des deux-roues, la Brigade des Accidents a expliqué qu’il est nécessaire d’en connaître les causes et les facteurs pour éviter une hécatombe due aux accidents de la route.

 « La majorité des accidents sur l’autoroute serait causée par le non-respect du Code de la route. L’excès de vitesse, le non-respect de la priorité, le dépassement à droite et la conduite sans permis sont très déterminants dans la survenue d’un accident. », explique le commissaire Willys Jean Perlin Tenazafy, chef de la Brigade des Accidents. « Certaines règles comme l’interdiction d’amener un enfant de moins de 5 ans à bord d’une moto, les motos avec une puissance de plus de 50CC nécessitant un permis de conduire … sont parfois minimisées voire méconnues des conducteurs de deux-roues », a-t-il ajouté. 

Ce dernier a affirmé que « ce mois d’avril dernier, on a recensé 15 accidents de moto. Face à la recrudescence des accidents, la BAC mène une action de prévention avec des associations de deux-roues telles que l’association Bemoto ». Et lui de continuer « nos actions se concentrent sur la sensibilisation des usagers de la route au respect du Code de la route, surtout dans les endroits réputés dangereux comme la rocade Tsarasaotra ».  « La sécurité routière est l’affaire de tous et on débute par une prévention avant la répression », a-t-il conclu.  

D’après la BAC, un projet de loi concernant les cycles motorisés est en cours pour régulariser la conduite des deux-roues dans le pays et l’initiative vient du ministère des Transports. Mais pour l’heure, il n’y a pas encore de loi spécifique pour la moto. Il s’avère que la prévention des accidents de la circulation débute par le respect du code de la route, puis par la responsabilité du chauffeur ainsi que la conduite responsable. 

Yv Sam 

- Publicité -
- Publicité -
Suivez nous
241,227FansAimer
1,007AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

1 COMMENTAIRE

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici