- Publicité -
vendredi, mai 27, 2022
DomicilePolitiqueAndry Rajoelina : Nominations d’ambassadeurs avant le 26 juin 

Andry Rajoelina : Nominations d’ambassadeurs avant le 26 juin 

Les relations extérieures font partie des domaines réservés du président de la République

Son prédécesseur, pour ne pas le nommer, avait attendu le dernier conseil des ministres de son quinquennat pour nommer des ambassadeurs. C’était juste la veille de sa démission pour cause de candidature à sa propre succession au poste de président de la République. En revanche, peu après son entrée en gare d’Iavoloha, le TGV a enclenché la vitesse supérieure en nommant 5 ambassadeurs. En l’occurrence, Yvette Sylla, ambassadeur, Représentant Permanent de Madagascar auprès de l’UNESCO et de l’OIF à Paris ; Olivier Hugues Rija Rajohnson en France ; Jean Louis Robinson en Chine ; Jean Omer Beriziky en Belgique ; et Camille Vital à Maurice. 

L’actuel président de la République ne traînera pas outre mesure pour pourvoir les postes d’ambassadeurs vacants qui sont actuellement suppléés par des chargés d’affaires a.i.

Demandes d’agrément. Après un arrêt de trois ans, le processus va reprendre à fond de train. Les autres ambassadeurs et Représentants Permanents de Madagascar auprès des autres Etats et organisations internationales seront nommés avant le 26 juin prochain, apprend-on de source informée. En tout cas, cela reste tributaire de l’issue des demandes d’agrément auprès des Etats d’accréditation.

Pouvoir régalien. La nomination des ambassadeurs dépend surtout et avant tout du président de la République qui « accrédite et rappelle les ambassadeurs et les envoyés extraordinaires de la République auprès des autres Etats et des Organisations internationales ». C’est à cette fin que le président Andry Rajoelina aurait eu une réunion de travail hier, avec le ministre des Affaires étrangères, Richard Randriamandrato.  Quand bien même il ne serait pas, en vertu du pouvoir régalien à lui conféré par la Constitution, lié totalement par l’avis d’appel à candidature lancé par le ministre sortant, le locataire d’Iavoloha a tout de même tenu compte des 303 dossiers déposés à la date limite du 02 décembre 2021 à 14 heures. Le  nouveau chef de la diplomatie issu du dernier remaniement du 17 mars 2022 devrait même révéler que le nombre des prétendants aux postes d’ambassadeurs s’est allongé. 

Développement économique. C’est dire que le président de la République a l’embarras du choix tout en étant libre de puiser en dehors des plus de 303 dossiers de candidature reçus car la diplomatie fait partie des domaines réservés du chef de l’Etat. Une chose est sûre, les postes d’ambassadeur vacants ne seront pas entièrement pourvus, notamment pour des raisons budgétaires. Priorité sera donnée aux ambassades et représentations qui ont une place stratégique dans le cadre de « la diplomatie malagasy au service du développement économique et de l’émergence de Madagascar ».

Juridictions. Ceci expliquant cela, les Ambassadeurs et Représentants Permanents prochainement nommés seront entre autres, accrédités à Washington, New York, Berlin, Tokyo, Genève, New Delhi, Addis-Abeba…  De toute manière, les juridictions de ces ambassades de Madagascar s’étendent à plusieurs Etats. À l’instar de notre représentation en Russie qui couvre le Kazakhstan, le Kirghizistan, la Lettonie, la Serbie, l’Ouzbékistan, le Turkménistan, le Tadjikistan, l’Azerbaïdjan, la Biélorussie et l’Ukraine. Quoiqu’il en soit, en l’état actuel des choses, la nomination d’un ambassadeur malgache à Moscou serait diplomatiquement délicate voire incorrecte. 

R.O

- Publicité -
- Publicité -
Suivez nous
241,227FansAimer
1,007AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici