- Publicité -
jeudi, mai 26, 2022
DomicileEconomieFilière riz : 189 périmètres à aménager cette année 

Filière riz : 189 périmètres à aménager cette année 

La filière riz constitue une filière stratégique et un pilier de l’autosuffisance alimentaire.

La Stratégie Nationale de Développement Rizicole (SNDR) qui s’étale sur une période de 2016 à 2020 dans sa phase II, fait actuellement l’objet d’une révision. 

 Elle a été élaborée suite à l’adhésion de Madagascar à l’initiative de la Coalition pour le Développement de la Riziculture en Afrique (CARD). L’objectif global de cette stratégie vise à contribuer à la sécurité alimentaire tout en améliorant les revenus des acteurs de la filière riz et en assurant la croissance économique. Un doublement de la production rizicole passant de 4 030 000 tonnes à 8 millions de tonnes, a été prévu. Mais les statistiques officielles ne montrent que 4 232 000 tonnes en 2020.  C’est une des raisons qui incitent toutes les parties prenantes à réviser cette SNDR lors d’un atelier qui a eu lieu récemment à l’hôtel Panorama à Andrainarivo.  Cet événement est organisé par le ministère de l’Agriculture et de l’Elevage en partenariat avec la Banque Mondiale, la CARD et la JICA.

Filière stratégique. Selon le ministre de l’Agriculture et de l’Elevage, Harifidy Ramilison, Madagascar fait face à un important défi qui le rend vulnérable à l’insécurité alimentaire. On peut citer entre autres, les effets néfastes du changement climatique et la hausse du coût des intrants aggravée par la crise entre l’Ukraine et la Russie, sans oublier la vétusté des infrastructures productives et la croissance démographique. La menace mondiale liée à la forte volatilité des prix alimentaires et du fret maritime suite à la crise sanitaire liée à la pandémie de covid-19 ainsi que le problème énergétique, ne sont pas en reste. Toujours dans le cadre de cet atelier, le ministre de tutelle a annoncé que 189 périmètres sont à aménager cette année dans le but d’atteindre l’autosuffisance alimentaire surtout en riz. En effet, « la filière riz constitue une filière stratégique et le pilier de l’autosuffisance alimentaire ainsi que l’émergence socio-économique du pays », d’après toujours ses explications. Elle représente 27% du PIB national. 

Gap de 530 000 tonnes. Il est à noter que Madagascar est le 2e producteur de riz en Afrique. Malgré les cyclones survenus dans plusieurs régions de l’île, « nous avons enregistré une hausse globale de la production rizicole de l’ordre de 4 à 5% pour cette campagne 2022. Mais cela reste insuffisant compte tenu de la croissance démographique » tient-il à préciser. Rien que pour cette année, un gap de production de l’ordre de plus de 530 000 tonnes de riz blanc est enregistré. « Outre l’aménagement des nouveaux périmètres rizicoles, une vulgarisation à outrance des techniques de production améliorées et la réhabilitation des infrastructures d’irrigation, sont en vue », a conclu le ministre Harifidy Ramilison.

Navalona R.    

- Publicité -
- Publicité -
Suivez nous
241,227FansAimer
1,007AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

1 COMMENTAIRE

  1.  »Cent (100) fois sur le métier… »

    Le riz , production nationale ; le riz, cause nationale d’une chimère tout autant nationale : l’auto-(in)suffisance alimentaire . Un gap de seulement 530.000 tonnes d’or blanc , soit 100.000 tonnes environ d’or jaune . A petits maux , petites solutions : des généraux d’armée nationale la tête de fermes rizicoles d’Etat et de bataillons de jeunes conscrits à former aux  »techniques de production améliorées », lesquels jeunes pourraient bénéficier en sortie d’un  »périmètre » rizicole …aménagé .
    Mais sans doute faudra-t-il, pour ce faire, voire même pour oser y penser, obtenir préalablement l’autorisation/bénédiction des seigneurs-importateurs . Ce n’est pas gagné !

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici