- Publicité -
samedi 25 juin 2022
DomicileCultureParvis de la gare : « Oay ! » de Silo, l’ovni du vendredi 13

Parvis de la gare : « Oay ! » de Silo, l’ovni du vendredi 13

Quand Silo surgissait d’une mélopée de danseurs et danseuses, sur scène lors de son spectacle « Oay ! » vendredi soir au parvis de la Gare. La crainte de voir cet avant-gardiste verser dans la panoplie visuelle d’une variété style fin des années 80. Durant lesquelles Mireille Mathieu et Nana Mouskouri étaient des icônes musicales presque divinisées. 

Sans instrument, sous des jeux de lumières étourdissants, entouré d’un Rolf aux anges à la basse, d’un Joro Rakotozafiarison limpide à chaque set. De deux batteurs, amenant un volume sonore plus orchestral. Et d’un second « synthé ». L’occasion aussi de revoir le grandissime Nyn’s Rabary. La demie heure de retard et cette apparition, où il ne lui manquait plus qu’un costard à paillettes avec nœud papillon, Silo a vite fait de se rappeler au public.  

Un risque d’abord. La scène allait manger ou non l’artiste. Bizarrement, micro en main, son côté boule d’énergie magnifie ses titres. Sur « Rimorimo », l’artiste donne un solide répondant à la fougue des deux rappeurs du groupe légendaire Da Hopp. Côté instrumentations, rien à déclarer. C’est de la haute voltige. Valses de contretemps, jeux d’équilibre dans les tensions, fulgurance millimétrée, improvisations stratosphériques, intro « ovniesque »… 

Le trio d’instruments à vent a apporté le côté latéral à « Oay ! ». Ne voguant pas toujours entre le bitume et les buildings. Le génie Silo n’a pas été autant servi par lui-même et par ses invités, comme Maximin Njava, Quatuor Squad, etc.

Maminirina Rado 

- Publicité -
- Publicité -
Suivez nous
241,227FansAimer
1,007AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici