- Publicité -
samedi 2 juillet 2022
- Publicité -
DomicileEconomieDeuxième revue de la FEC : Les négociations risquent d’être difficiles

Deuxième revue de la FEC : Les négociations risquent d’être difficiles

Le MEF sera en négociations avec le FMI dès cette semaine.

Deuxième round. Les techniciens du Fonds Monétaire International (FMI) et ceux du gouvernement malgache, plus particulièrement ceux du ministère de l’Economie et des Finances, se retrouvent dès cette semaine pour la deuxième revue du programme de programme économique de Madagascar dans le cadre la Facilité Elargie de Crédit (FEC)

Des négociations qui risquent d’être difficiles, car si d’un côté, le FMI va, comme d’habitude se montrer exigeant en termes de recettes fiscales, le gouvernement, comme il l’a toujours fait, cherchera à protéger le pouvoir d’achat des citoyens malmenés par les effets néfastes de la guerre en Ukraine.

Satisfecit. « La performance du programme au cours du premier semestre 2021 a été globalement satisfaisante et la plupart des objectifs macroéconomiques quantitatifs ont été atteints », avait notamment annoncé le FMI dans un communiqué de presse publié à l’issue de la première revue de la FEC qui s’était tenue en octobre 2021. Un satisfecit assorti de réserves puisque dans le même communiqué, le Fonds invite les autorités à « redoubler d’efforts pour mobiliser les recettes fiscales et atteindre leurs objectifs de dépenses sociales pour 2021 ». Une performance fiscale difficile à atteindre quand on sait que dans le souci justement de protéger les consommateurs, la partie malgache a demandé à ce que des denrées stratégiques comme le riz et l’eau soient détaxées afin de maintenir leur prix à un niveau raisonnable. Par ailleurs, les demandes de facilités fiscales émanant du secteur privé n’ont pas facilité les tâches des administrations fiscale et douanière dans leur quête de recettes publiques conséquentes.

Excellentes

 Quoiqu’il en soit, la tenue de cette deuxième revue de la FEC témoigne du fait que les relations entre Madagascar et le FMI sont malgré tout excellentes. Si tout se passe bien, les négociations déboucheront sur un accord pour un décaissement de la troisième tranche de la FEC dont le montant avoisinerait les 69 millions USD comme c’était le cas pour la deuxième tranche. Selon les observateurs, le fait que le gouvernement malgache ait déjà donné son accord de principe pour un ajustement des prix à la pompe du carburant jouera en faveur de la partie malgache qui, malgré sa volonté de se conformer aux directives du FMI n’a pas aussi intérêt à accepter des mesures fiscales pénalisantes pour une population qui vit déjà dans des conditions très difficiles. Au risque de provoquer une explosion sociale dont les impacts seront encore plus graves à l’avenir.

R.Edmond.

- Publicité -
Suivez nous
241,227FansAimer
1,007AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici