- Publicité -
lundi 8 août 2022
DomicileSociétéRéforme de l’éducation : Les écoles privées maintiennent les séries A, C, D 

Réforme de l’éducation : Les écoles privées maintiennent les séries A, C, D 

Les nouvelles séries au Bac sont effectives depuis la session 2021.

Les nouvelles séries L, S et OSE sont toujours contestées par les établissements scolaires privés. Ils revendiquent les résultats des expérimentations menées dans certains lycées avant leur mise en œuvre.

Le débat sur les nouvelles séries au baccalauréat revient sur le tapis deux mois avant les épreuves. Les nouvelles séries L (Littéraire), S (Scientifique) et OSE (Organisation-Société-Économie) seront toujours effectives pour cette session 2022 dans le cadre de la mise en œuvre du Plan sectoriel de l’éducation (PSE). Cependant, la plateforme de la direction nationale de l’enseignement privé campe sur ses positions et maintient les séries A, C et D pour cette année. « Ces nouvelles séries ont fait l’objet d’une expérimentation auprès de quelques établissements scolaires. Nous attendons les résultats de cette expérimentation et sa validation avant qu’elle ne soit mise en œuvre à l’échelle nationale. Mais grande fût notre surprise car ces nouvelles séries ont déjà été effectives pour la session 2021. Qu’en est-il de la formation des enseignants de l’enseignement privé ? », selon le porte-parole de cette plateforme, Célin Rakotomalala. Il aégalement noté dans la foulée que le conseil national de l’éducation n’a pas encore validé le programme de la classe terminale. 

Malagasy. La langue d’enseignement se trouve également au centre des débats dans la mise en œuvre de cette réforme. Dans le PSE, le malgache sera utilisé comme langue d’apprentissage durant les trois premières années du premier sous-cycle. « De nombreux parents ont choisi d’éduquer leurs progénitures dans le privé en raison de la langue d’enseignement qui privilégie le bilinguisme soit le français-malagasy ou le malagasy-anglais. Nous ne contestons aucunement l’utilisation de la langue maternelle dans l’enseignement mais compte tenu de la mondialisation, nous mobilisons des efforts pour répondre aux besoins des parents. Évitons le nivellement par le bas », renchérit-il. La plateforme invite également le ministère de l’Education nationale à dévoiler les programmes d’études pour toutes les classes.

Narindra Rakotobe 

- Publicité -
Jovena
- Publicité Google Ads -
Suivez nous
299,440FansAimer
1,213AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici