- Publicité -
samedi 2 juillet 2022
- Publicité -
DomicileEconomieExploitation de mica : Une baisse de la production dans la région Anosy 

Exploitation de mica : Une baisse de la production dans la région Anosy 

Plus de 10 000 enfants travaillent dans l’exploitation de mica

Madagascar est le plus grand exportateur de feuilles de mica. Environ 87% de sa production sont expédiés en Chine. 

Depuis ces dernières années, la production de mica a connu une baisse consécutive allant de 38 000 tonnes en 2018, puis elle est réduite à 20 000 tonnes l’année suivante suite à l’interpellation au niveau international sur le travail des enfants dans l’exploitation de ce produit minier.  Cette production de mica a encore suivi le rythme descendant en raison de la baisse de la demande au niveau mondial en raison de la crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19, depuis 2020. Entretemps, le prix de ce produit minier a chuté. Tout cela rend les familles travaillant dans l’exploitation minière, plus vulnérables. Celles-ci n’ont plus le moyen de sortir de la pauvreté et considèrent le travail des enfants dans les mines de mica comme un moyen nécessaire de compenser leur insécurité alimentaire et de survivre. En outre, la plupart des sites d’exploitation pour ne citer que dans la région Anosy, sont presque semi-désertiques. 

Plus de 10 000 enfants travaillent. Une étude menée en 2019 dans le sud de Madagascar estime que plus de 10 000 enfants travaillent dans l’exploitation minière de mica. Soit, ces enfants jouent dans les sites d’exploitation avec leurs mères, soit ils les aident à faire le triage des feuilles de mica tout en catégorisant les produits suivant leur qualité. À l’âge de 15 ans, ces mineurs commencent à transporter du mica dans des camions ou bien à l’extraire directement en creusant des trous et en y descendant, entre autres. En outre, le caractère informel du secteur du mica, ainsi que la faiblesse de la réglementation et de l’application du droit du travail, ont conduit à une exploitation généralisée du travail des enfants dans les zones minières surtout dans la région Anôsy. Il est à noter que cette région regorge une forte potentialité de mica. Mais l’extraction de ce produit minier a lieu particulièrement dans les zones où sévit une sécheresse permanente et des conditions proches de la famine.

Projet Madagascar Shines. Face à cet état de fait, un projet de lutte contre le travail des enfants dans l’exploitation du mica, dit Madagascar Shines, a officiellement été lancé par l’ONG PACT hier à Fort-Dauphin, sous le patronage du ministre du Travail, de l’emploi, de la Fonction publique et des Lois sociales. Ce projet vise à réduire le travail des enfants dans les communautés productrices de mica de la région d’Anôsy, à Madagascar, grâce à l’engagement communautaire, à la coordination des actions de protection des enfants et au renforcement des capacités des parties prenantes. Financé par le Département américain du travail (USDOL), Madagascar Shines servira environ 1 800 enfants pour des services éducatifs directs et 2 200 adultes pour des services d’amélioration de subsistance. Étalé jusqu’en juin 2025, ce nouveau projet est mis en œuvre par l’ONG Pact, en collaboration avec l’ONG Andry Lalana Tohana (ALT) et l’Association des Exportateurs des Pierres Industrielles (AEPI).

Utilité du mica. Par ailleurs, ce projet ambitionne  d’accroître la résilience des ménages vulnérables impliqués dans les activités d’exploitation minière du mica et de soutenir les réformes gouvernementales visant à mettre fin à l’exploitation des enfants dans les mines et à améliorer la réglementation du mica. Il vise également à créer des mouvements locaux et nationaux pour soutenir les droits de l’enfant, et de soutenir le secteur privé motivé pour améliorer les pratiques d’approvisionnement dans le secteur du mica, notamment en ne tolérant plus le travail des enfants dans la chaîne de valeur du mica.  Ces opérateurs privés oeuvrant dans le secteur de mica sont également sollicités à appuyer les ménages travaillant dans l’exploitation minière. Parlant de l’utilité de ce produit, Madagascar exporte en grande partie de sa production de mica vers la Chine. Celle-ci le transforme ensuite en vue d’une réexportation dans d’autres pays. Le mica est très recherché sur le marché international dans le but de fabriquer de la peinture, des produits cosmétiques  et des produits électriques. La région Anosy dispose d’une des meilleures qualités de mica, dite phlogopite permettant de fabriquer entre autres des isolants électriques.  

Navalona R.

- Publicité -
Suivez nous
241,227FansAimer
1,007AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici