- Publicité -
samedi 2 juillet 2022
- Publicité -
DomicileEconomieMarie-Orléa Vina : Périple dans le Nord pour la protection de l’environnement

Marie-Orléa Vina : Périple dans le Nord pour la protection de l’environnement

Marie-Orléa Vina ne perd pas le Nord. Devenue championne de la protection de l’Environnement depuis sa nomination à la tête du ministère de l’Environnement et du Développement durable, la ministre parcourt le pays pour constater de visu l’avancement des projets et initiatives réalisés par son département.

Le projet AFAFI Nord également visité par la ministre Marie-Orléa Vina, ambitionne la protection de l’environnement et production de Mahabibo

La semaine dernière elle a réalisé un véritable périple dans le Nord pour visiter les communautés locales, les partenaires et autres gestionnaires d’aires protégées.

Projet Kobaby

Une mission marquée entre autres par sa présence active à l’atelier de renforcement de capacité des intervenants du projet Kobaby qui se charge du renforcement des aires protégées et de développement local dans la région Diana. L’objectif principal de Kobaby est de contribuer à la structuration et au renforcement de la gouvernance et de la gestion des AP de la région Diana et à la protection des écosystèmes terrestres et marins tout en améliorant les conditions de vie des populations locales. Un projet d’une importance particulière car il s’inscrit   dans le processus de création des Nouvelles Aires Protégées (NAP) de catégorie V et VI  du pays. Des initiatives pilotes mises en œuvre dans la région Sava où Kobaby octroie des subventions aux 6 gestionnaires de 9 aires protégées et aux agrégateurs de filières pour la promotion des cinq filières prometteuses comme le riz parfumé, le miel, les fruits, la pêche durable et l’écotourisme. Le projet cible 26 communes riveraines des aires protégées de renom dans le Nord comme le Lokobe, la montagne d’Ambre, l’Ankarana, la montagne des Français, Andrafiamena Andavakoera, Ambodivahibe, Oronjia, Ankivonjy, Ankarea. Le projet Kobaby vise  ainsi un développement territorial durable et contribue au renforcement de la résilience des écosystèmes et des sociétés au changement climatique. Financé par l’AFD, le projet Kobaby qui allie protection de l’environnement  et activités génératrices de revenus aux communautés ciblées participe au développement de filières porteuses comme le miel, les fruits et autres.

Antsatrana

La ministre Marie-Orléa Vina, a par ailleurs visité  la réserve de Mandrove d’Antsatrana, un des sites de la WWF à Ambilobe. Un exemple parfait de communautarisme dans la protection de l’environnement avec notamment la présence dynamique de l’organisation communautaire Fikambanana Miaro ny Tontolo Iainana Antsatrana (FTMA) qui aura à gérer 2.306 Ha de mangroves jusqu’en 2026.  À l’actif de cette communauté figure notamment le reboisement de  94 Ha de mangroves entre 2015 et 2018.  La ministre a profité de sa visite  pour discuter avec les membres du Groupes d’Épargne Communautaire (GEC) qui ont créé une 3ème caisse pour la conservation des mangroves, afin d’appuyer les activités de gestion durable de leurs aires marines gérées localement, pour la responsabilisation des membres de la communauté. La 3ème caisse dédiée à la nature baptisée « Le fond pour l’environnement » finance les activités de patrouilleurs communautaires et les activités de reboisement. En décembre 2021, le montant de la 3ème caisse s’est élevé à 5.418.400 Ar et plus de 300.000.000 Ar ont été empruntés par les membres pour financer les activités génératrices de revenu comme la pêche, la culture vivrière et maraîchère, le petit élevage. 

Efficace

À Ankazomborona, Marie-Orléa Vina a visité un autre  modèle de gestion communautaire efficace, où les mangroves du village sont parmi les plus intactes et les mieux protégées de la baie d’Ambaro. Entre 2015 et 2019, l’organisation communautaire « Ankameva » y a par exemple reboisé 160 Ha de mangroves. L’équipe du MEDD et ses partenaires ont profité de cette occasion pour mettre en terre 2.000 plants sur une superficie de 2 Ha. « Nous reboisons, nous travaillons si dur pour nos enfants et les générations futures. C’est touchant de constater que la communauté est consciente qu’il faut préserver nos ressources naturelles et particulièrement les mangroves. Nous comptons sur vous car nous ne pouvons y arriver tout seul. Vous êtes au centre des efforts de conservation. Je tiens à vous remercier pour le travail déjà effectué, et pour ce qui reste à faire » a déclaré la ministre qui  n’a pas manqué de remercier les organisations communautaires pour  leur continuelle collaboration pour reverdir Madagascar et  pour la gestion durable des ressources naturelles. D’autres sites  environnementaux comme la plantation de mangroves d’Ambolibozobe et le Parc national d’Ankarana ont été également visités par la délégation conduite par la ministre, plus que jamais prête pour un Mada raid pour l’environnement.

R.Edmond.

- Publicité -
Suivez nous
241,227FansAimer
1,007AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici