- Publicité -
samedi 2 juillet 2022
- Publicité -
DomicileÀ lireBlanchiment d’argent : Ouverture d’enquête sur trois concessionnaires automobiles 

Blanchiment d’argent : Ouverture d’enquête sur trois concessionnaires automobiles 

L’importation des voitures neuves est en constante évolution dans le pays qui est pourtant parmi les plus pauvres du monde. Trois concessionnaires dans le collimateur du système anti-corruption… 

Tourbillon dans le secteur automobile. Tout est parti d’un rapport d’analyse sur des opérations suspectes de blanchiments de capitaux. On parle d’une forte présomption d’infractions douanières, fiscales, de faux et usage de faux documents et de blanchiments de fonds. Une situation qui a alerté le service des renseignements financiers (Samifin) à saisir le pôle anti-corruption (Pac) pour une ouverture d’enquête. Au Pac par la suite d’ordonner une investigation approfondie au service de lutte contre la délinquance économique et financière sis au Toby Ratsimandrava, via un soit transmis, No 29-PR/PAC/EO/TANA/22. L’enquête concerne trois concessionnaires, tous des géants de l’automobile dans le pays. La première société œuvre dans la vente de voitures neuves et d’occasions, locations, échanges ainsi que des ventes de pièces en gros et en détails. La seconde, outre le commerce et la location de voitures, s’élargit sur la vente de matériels agricoles, de matériaux de construction, de marchandises générales en gros, de lubrifiants, de quincailleries et d’exportation de produits locaux. 

Mandat expiré. La troisième et dernière, elle, se spécialise dans la vente d’accessoires, de lubrifiants, d’entretiens, d’outillages et encore, la liste est longue sur ses activités. Rien que cet aperçu est en mesure de montrer que ces trois concessionnaires sont complémentaires et couvrent tout ce qui concerne le domaine de l’automobile dans le pays. L’on sait que le secteur génère annuellement 8% de la caisse de l’État, soit l’équivalent d’un approximatif de 20 milliards d’ariary. Si les investigations qui se déroulent actuellement portent leurs fruits, l’hypothèse serait confirmée sur un trafic louche, très louche et qui génère un manque à gagner au trésor public. L’implication du système anti-corruption dont le Samifin et le Pac dans le dossier est pourtant un bon signe pour mettre la lumière sur l’affaire. Ce serait la dernière affaire à traiter par les membres du Pac dont la fin de mandat expire dans les jours à venir pour la coordonnatrice et en mi-juin pour les magistrats et greffiers. Pour certains observateurs, ils se disent consternés par l’événement et invitent le groupement professionnel des concessionnaires de voiture à faire le nettoyage dans le secteur. En effet, de pareils cas salissent le secteur et nuisent à l’image de l’ensemble. 

D.R      

- Publicité -
Suivez nous
241,227FansAimer
1,007AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

Guide du weekend

1 COMMENTAIRE

  1. C’est étonnant que sortent des nouvelles pareilles et on se merveille dans un Pays ou ces manœuvres sont à la une souvent, ou les exportations illecites sont là normalité ( voir l’or ou le bois de rose ), ou les détournements sont là normalité ou presque !
    En fait les banques européennes ont des problèmes quant in dit que on est à Madagascar.

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici