- Publicité -
dimanche 26 juin 2022
DomicileEconomieRéhabilitation de la RN5 : Inspection des travaux par le ministère des Travaux...

Réhabilitation de la RN5 : Inspection des travaux par le ministère des Travaux publics 

Les conditions pluviométriques dans la région ne facilitent pas les tâches de l’entrepreneur titulaire du marché.

L’entreprise Synohydro est le maître d’œuvre en charge de la réhabilitation de la Route Nationale No 5 (RN5) reliant Soanierana Ivongo et Ivohibe dans le district de Mananara Nord. 

Financée à hauteur de plus de 83,85 millions USD, la réfection de ce tronçon de route d’une longueur totale de 75 km a pour objectif global de contribuer à l’amélioration de la connectivité de Madagascar avec les pays de la sous-région en vue de développer des échanges commerciaux. Le désenclavement de cette zone ainsi que l’amélioration de l’accessibilité et des conditions de transport, et partant le développement de la production économique de la région, ne sont pas en reste. Une délégation de techniciens du ministère des Travaux publics conduite par son ministre de tutelle, Jerry Hatrefindrazana a effectué une descente sur le terrain en vue d’assurer l’inspection des travaux en cours menés par l’entrepreneur titulaire du marché. Elle a été accompagnée par les autorités locales dont entre autres, le gouverneur de la région, Marcellin Randriamanantena. 

Conditions pluviométriques. À cette occasion, le ministre de tutelle a réuni toutes les parties prenantes notamment les autorités locales et les dirigeants de l’entreprise concernée en vue de faciliter l’installation de cet adjudicataire du marché sur place ainsi que l’exécution des travaux. En effet, l’entreprise Synohydro a exprimé que les conditions pluviométriques non favorables dans cette zone et qui s’étalent sur une longue période, ne facilitent pas leurs tâches. Ce qui perturbe en même temps le transport et le déplacement des matériels et engins sur le chantier. Néanmoins, elle s’engage à mener à terme ce projet de réhabilitation de la RN5. De son côté, le ministre Jerry Hatrefindrazana a réitéré que le respect des cahiers de charge, notamment la qualité et les normes des travaux s’impose en dépit de tout cela, et ce, en vue de réaliser une infrastructure routière durable. L’amélioration des conditions de vie de la population locale, n’est pas en reste.       

Navalona R.

- Publicité -
- Publicité -
Suivez nous
241,227FansAimer
1,007AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici