- Publicité -
mercredi 10 août 2022
DomicileSociétéLutte contre les VBG : Implication des enseignants des EPP et CEG

Lutte contre les VBG : Implication des enseignants des EPP et CEG

L’Interclub International Féminin lors de la rencontre avec la presse hier.

L’Interclub International féminin prête main forte à la CUA dans la lutte contre les violences basées sur le genre. C’est dans ce sens que sera organisée une formation pour les enseignants des EPP et CEG issus de 100 établissements le 3 juin prochain.

La solidarité féminine en action. L’Interclub International Féminin composé entre autres de l’Association Accueil Madagascar, Soroptimist International, Inner Wheel International et Wednesday Morning Group, organisera une formation pour les enseignants auprès des Ecoles primaires publiques (EPP) et Collèges d’enseignement général (CEG) de la Capitale le 3 juin à la salle d’apparat de la Commune urbaine d’Antananarivo (CUA) à partir de 9h. Le civisme et la lutte contre les Violences basées sur le genre (VBG) sont les thèmes qui seront abordés durant cette formation. Les enseignants issus de 50 EPP et 50 CEG en sont les cibles, mais le projet s’étendra également dans les lycées et dans les autres régions du pays. Pourquoi les enseignants et non les élèves qui seront formés ? Pour répondre à cette question, Fanja Andretseheno, présidente Inner Wheel Club d’Antananarivo, a indiqué que les enseignants sont mieux écoutés et mieux respectés pour faire passer les messages. « Les enseignants jouent un rôle crucial dans notre société. Ils façonnent la vie des élèves, ils inspirent et motivent une nouvelle génération d’apprenants pour qu’ils aient un impact positif dans le monde qui les entoure », argue-t-elle.

Civisme. Plusieurs actions ont été déjà menées dans la sensibilisation des citoyens, mais beaucoup reste encore à faire. Elia Ravelomanantsoa, directeur des arts, de la culture et de la vie communautaire auprès de la Commune urbaine d’Antananarivo (CUA) a fait savoir que la municipalité collabore déjà avec des associations dans l’organisation d’une campagne contre le harcèlement sexuel dans les transports publics. « La lutte contre les VBG est l’affaire de tous et nécessite un élan de solidarité. Nous sollicitons la participation de tout un chacun dans cette cause qui nous tient à cœur », a-t-elle indiqué. Des livrets seront distribués aux participants en guise de supports pédagogiques. La loi sur les VBG, la sensibilisation sur la prise de responsabilité ou encore la mise en garde des auteurs figurent parmi les grandes lignes qui seront abordées dans ces livrets.

Narindra Rakotobe

- Publicité -
Jovena
- Publicité -
- Publicité Google Ads -
Suivez nous
299,440FansAimer
1,213AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici