- Publicité -
mercredi 29 juin 2022
DomicilePolitiqueMarc Ravalomanana : Meeting interdit au Magro Antsirabe

Marc Ravalomanana : Meeting interdit au Magro Antsirabe

Le Tiako i Madagasikara n’est pas autorisé à faire un meeting politique au Magro Avaratsena, Antsirabe 1.

Le Tiako i Madagasikara enregistre sa seconde non-autorisation à organiser un meeting politique en espace d’environ deux semaines dans deux régions différentes.

Le parti de l’ancien président Marc Ravalomanana n’a pas eu le feu vert de l’autorité de la Ville d’eaux, Antsirabe, à organiser son meeting politique au Magro Avaratsena, qui s’inscrit dans le cadre de la redynamisation du parti hier. La décision a été attendue depuis la matinée pour ne tomber que vers la fin de l’après-midi avec une réponse négative de la part du préfet d’Antsirabe 1.  « Les autorités n’ont pas approuvé la demande du Tiako i Madagasikara à organiser un meeting politique dans l’enceinte du Magro à Avaratsena dans le district d’Antsirabe 1. On nous a proposé un autre endroit », a souligné Olga Vololonirina Ramalason, ancien Secrétaire général du parti jointe par téléphone hier. En espace de presque une année les zanak’i Dada ont enregistré son énième « non » de la part des autorités dont le plus récent était celui d’Itasy.

La délégation TIM était présente dans la capitale de la région de Vakinankaratra depuis le début de la semaine. L’émission Miara-Manonja, animée entre autres par le député Hanitra Razafimanantsoa, Fidèle Razara Piera, l’ex-ministre Andrianjato Razafindambo Vonison ou encore l’ex-député Guy Maxime Ralaiseheno et d’autres élus du TIM, y était retransmise en vue de la préparation de cette redynamisation qui devrait se dérouler ce jour. Et Maître Hanitra Razafimanantsoa de déclare que «  l’Etat est terrorisé par l’opposition, surtout les responsables qui se trouvent à Antsirabe ». Reste à savoir si ces décisions de ne pas donner l’autorisation au Tiako i Madagasikara confirment ce propos de cette députée du premier Arrondissement.

Interpellation. Sauf une mise en scène bien orchestrée, la délégation Tiako i Madagasikara dirigée par l’ancien président Marc Ravalomanana a été interpellée par les forces de l’ordre à Ampangabe selon l’explication des responsables du parti. L’ancien homme fort du pays a probablement déjà l’habitude de confronter à ce genre de situation. Dernièrement, à Itasy, le Secrétaire général du parti Tiako i Madagasikara, Rina Randriamasinoro,  a déploré que des éléments de l’Organe Mixte de Conception (OMC) ont interpellé le numéro Un du TIM.

Discrimination. « Ne nous empêcher pas. Laissez-nous nous exprimer. Combien de meeting que le MAPAR a organisé ont eu l’autorisation des autorités. Pour le TIM, ce n’est pas le cas », s’est insurgé le député José Randrianadrianantenaina durant l’émission Miara-Manonja de ce mercredi. Les responsables du Tiako i Madagasikara regrette depuis l’interdiction du meeting qui devait se dérouler dans le Kianja Maintso de Soavinandriana le deux poids de mesures dont ils sont victimes. Pour eux, les partis politiques ne se trouvent pas sur les mêmes pieds d’égalité parce qu’ils y a ceux qui bénéficient  des faveurs des autorités alors que les autres ont du mal à avoir des autorisations pour organiser des meetings. Cette situation n’arrange pas certainement le climat politique dans le pays à presque une année de la prochaine échéance électorale.

Julien R

- Publicité -
Suivez nous
241,227FansAimer
1,007AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

2 COMMENTAIRES

  1. On n’a pas beaucoup d’affinités avec ce parti en déclin mais force est de constater que notre apprenti Bokassa qui annonçait sur la place du 13 mai la fin de la dictature , est finalement plus pire pour piétiner la démocratie !

  2. On veut entendre d’autres sons de cloches autres que celles du TIM qui se veut être victime à tout bout de champs.

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici