- Publicité -
lundi 15 août 2022
- Publicité -
MG
DomicileSociétéUs et coutumes : Reprise des circoncisions traditionnelles après le confinement

Us et coutumes : Reprise des circoncisions traditionnelles après le confinement

La célébration de la circoncision revient en fanfare dans les rues de la capitale.

Les rues de la capitale ont été calmes ces deux dernières années à cause de la crise sanitaire. La célébration de la circoncision revient en fanfare après deux ans d’accalmie causée par la pandémie. 

Bien que la covid-19 ne soit pas encore de l’histoire ancienne, nous assistons  déjà à une reprise des festivités familiales liées à la pratique de la circoncision traditionnelle. Selon les localités et les cultures, les pratiques peuvent être différentes. Cependant, ce que toutes les communautés malgaches ont en commun, c’est qu’il s’agit d’un événement festif où la population est en liesse. Si les pratiques peuvent varier d’une tribu à l’autre, le concept est bien entendu le même ! Il s’agit d’un rite à travers lequel un jeune garçon devient un mâle aux yeux de la société. Portés aux épaules par leurs oncles et les hommes de la famille, les jeunes garçons participent à ces réjouissances. De la danse, des chants et des jeux commencent généralement le jour précédant l’intervention. Et plus l’événement prend de l’ampleur, mieux cela est pour l’appréciation des protagonistes car, il faut se le dire, la circoncision est aussi une fierté pour la famille. 

Liberté. Avec un débordement excessif de l’ambiance, les réjouissances se poursuivent en dehors du cadre privé et familial, apportant donc un certain désagrément dans la liberté des autres à utiliser les infrastructures publiques, notamment les rues. Dès le début du mois de mai, les célébrations de la circoncision sont revenues en fanfare après deux ans d’accalmie. Il est devenu chose courante de voir dans les rues de la capitale, et de ses périphéries, des familles exprimer leurs joies en dansant et chantant, accompagnées d’orchestre. Or, il est indéniable que cela devient une épine de plus à gérer dans une circulation routière déjà engorgée. Tous les acteurs impliqués dans la circulation routière ont un avis mitigé sur la question en marquant au passage le tapage lors de la veillée. Ce qu’il y a à retenir, c’est que chacun est libre de faire ce qui lui plaît dans une certaine mesure où cela ne nuit pas à la liberté des autres.

Tradition et modernité. Nombreuses sont les familles conservatrices dans la pratique des traditions liées à la circoncision. Cela n’exclut cependant pas la montée d’une vague de modernité comme la « circoncision à l’américaine ». Pratiquée généralement dans un cabinet médical, l’intervention coûte entre 15 000 et 50 000 ariary selon l’établissement, car certains établissements médicaux se sont même spécialisés dans la pratique et dans l’accompagnement des enfants. Dans ce cas de figure, il n’appartient plus qu’aux familles d’organiser les réjouissances à la hauteur de leur budget. Car, soulignons-le, les festivités familiales et l’« arahaba ririnina » sont des incontournables de la culture.

Narindra Rakotobe

- Publicité -
- Publicité -
- Publicité Google Ads -
Suivez nous
299,440FansAimer
1,213AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici