- Publicité -
samedi 13 août 2022
- Publicité -
MG
DomicilePolitiqueAgri-business : 120 projets portés par des nationaux identifiés

Agri-business : 120 projets portés par des nationaux identifiés

Les parties prenantes pour le développement de l’agri-business.

Près de 20.000 ha de terrain sont prêts à être valorisés. Ils ne sont pas mis en vente aux investisseurs nationaux. 

« Suite à un appel à manifestation d’intérêt lancé par le ministère de l’Agriculture et de l’Elevage sur le développement de l’agri-business à Madagascar, nous avons identifié 120 projets portés par des investisseurs nationaux, en quête de financement ou de partenaires ». Le ministre de tutelle, Harifidy Ramilison, l’a annoncé hier lors d’une conférence de presse qui s’est tenue dans ses locaux à Anosy. Dans la même foulée, « près de 20 000 hectares de terrain immatriculés au nom des particuliers ou des organisations sont également prêts à être valorisés pour le développement de l’agri-business. Ces terrains sont d’ailleurs certifiés par le ministère chargé de l’Aménagement du Territoire. Notre devise consiste à promouvoir cet agri-business en développant l’agriculture familiale. Force est pourtant de reconnaître que l’on ne peut pas booster les trois secteurs qui contribuent à la sécurité alimentaire et au développement rural, à savoir, l’agriculture, l’élevage et la pêche, sans l’intervention du secteur privé. Raison pour laquelle, nous avons lancé cette initiative visant à mettre en relation directe les exploitants agricoles familiaux et les propriétaires de terrain à grande superficie, soit plus de 100 ha ainsi que les opérateurs qui s’intéressent à acheter la production agricole ou bien à mettre en place des unités de transformation agricole, entre autres », a-t-il enchaîné.  

Garantie. Et le ministre de l’Agriculture et de l’Elevage, Harifidy Ramilison, tient à préciser qu’il n’y a nullement lieu de vendre les terrains aux opérateurs économiques œuvrant dans le domaine de l’agri-business. En outre, « nous sollicitons uniquement les investisseurs nationaux ou les entreprises de droit malgache à s’y mettre. En effet, l’existence de débouchés à leur production constitue une garantie pour les exploitants agricoles familiaux d’ investir davantage dans leur secteur d’activité en effectuant une extension de leur superficie d’exploitation ou en acquérant de nouveaux matériels et équipements agricoles. Ceux-ci prennent ainsi le risque en vue de satisfaire les besoins sur le marché, et ce, en intégrant le maillon de la chaîne de valeur agricole », d’après toujours ses explications. 

Forum de B to B. Pour officialiser la mise en relation entre toutes les parties prenantes, un forum de B to B sur l’agri-business sera organisé le 18 juin 2022 au CCI Ivato. Ce sont les porteurs des 120 projets identifiés, les groupements des exploitants agricoles familiaux concernés et les propriétaires fonciers ainsi que les investisseurs nationaux qui se sont manifestés  y vont se rencontrer. Des contrats inscrivant les engagements de chaque partie, seront ensuite signés. Ce sera publié d’une manière transparente et ce, à tous les échelons au niveau des collectivités territoriales décentralisées. La Chambre d’Agriculture ou « Tranoben’ny Tantsaha » et le Comité National de l’Agriculture Familiale, se sentent rassurés qu’ils ne seront pas dépossédés de leurs fonciers et que leurs productions trouvent preneurs. Ils incitent ainsi leurs pairs à s’y atteler également. Pour sa part, le ministère en charge de l’Industrie soulève la mise en place d’une zone industrielle pour faciliter l’installation des opérateurs transformateurs. 

Navalona R.

- Publicité -
- Publicité -
- Publicité Google Ads -
Suivez nous
299,440FansAimer
1,213AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici