- Publicité -
MG
vendredi 19 août 2022
- Publicité -
DomicileSociétéAffaire kidnapping de jeunes : Des opiacés, de la cocaïne et d'amphétamines 

Affaire kidnapping de jeunes : Des opiacés, de la cocaïne et d’amphétamines 

retrouvés dans l’organisme des victimes 

Les victimes d’enlèvement de ces derniers jours ont été bel et bien droguées. Des traces de stupéfiants ont été retrouvées dans l’organisme des victimes. 

Ce qui était une forte suspicion se confirme aujourd’hui. Les jeunes filles victimes d’enlèvement ces derniers jours ont été droguées. Le ministre de la Santé Publique, le Professeur Zely Arivelo Randriamanantany, intervenu hier soir sur la chaîne de télévision nationale, a levé le voile sur les résultats des analyses des liquides biologiques notamment les urines, le sang et le liquide gastrique des victimes. Les analyses en question ont révélé des traces d’opiacés (des dérivés de l’opium), de cocaïne et d’amphétamines retrouvées dans l’organisme de ces personnes récemment enlevées. Pour rappel, ces personnes, essentiellement des jeunes filles, ont été kidnappées, puis relâchées et retrouvées dans un état second.  

A moitié inconsciente. Ainsi, l’usage de produits stupéfiants par les malfaiteurs se confirme. Les récits des victimes ont permis de savoir que les kidnappeurs utilisent un produit en spray qu’ils passent devant la figure de la victime, laquelle est aussitôt quasiment inconsciente. On la retrouve dans un état de sidération, ne reconnaissant pas ses proches. On observe également une réaction de peur face aux  personnes qui l’entourent.  Cet état peut durer pendant un moment durant lequel, la victime n’est pas en état de parler ni de tenir une conversation, encore moins de répondre à des questions. En revanche, le regard absent et la réaction de panique ou de peur sont clairement observés chez ces victimes. 

Mesures. Devant cette situation, plusieurs mesures ont été annoncées par le ministre en charge de la Sécurité publique et le secrétaire d’Etat à la Gendarmerie, également intervenus sur la chaîne nationale, hier soir. Ainsi, outre l’incitation du public à signaler immédiatement tout cas d’enlèvement à la gendarmerie (numéro vert 119) ou à la police, les deux membres du gouvernement ont annoncé une mesure de renforcement de la présence des forces de l’ordre sur la voie publique : des éléments seront postés notamment autour des établissements scolaires et universitaires, lieux naturellement fréquentés par les jeunes. 

Les enquêtes se poursuivent pour faire toute la lumière dans cette affaire de kidnapping de jeunes. Un numéro vert (988, accessible via les trois opérateurs Telma, Orange et Airtel) est mis à disposition du public pour recevoir toute information sérieuse concernant les kidnappeurs, ou toute autre information permettant de faire avancer l’enquête.  

Hanitra R. 

- Publicité -
- Publicité Google Ads -
Suivez nous
299,440FansAimer
1,213AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici