- Publicité -
samedi 13 août 2022
- Publicité -
MG
DomicileFaits-DiversDiana : Délestage (2003-2022) : Antsiranana souffle sa 19ème bougie

Diana : Délestage (2003-2022) : Antsiranana souffle sa 19ème bougie

La commune urbaine d’Antsiranana a perdu son charme. Noyée dans le noir, tous les soirs, elle ressemble à une ville hantée.  Selon les responsables de la Jiro sy Rano Malagasy local, un moteur central, le plus grand générateur, est endommagé. « Il nous faut des pièces pour le réparer », ont-ils fait savoir. 

C’est dans une extrême frustration que la population d’ Antsiranana meva attend la solution venant des autorités compétentes. Ainsi, les bougies décorent les tables à manger. Un infernal dîner aux chandelles… involontaire. En effet, ces dernières semaines, les coupures durent plus de  12 heures. Les frigos se dégivrent, les menuisiers ne peuvent pas exercer leur métier convenablement, les coiffeurs se désolent, les étudiants froncent les sourcils pour réviser leurs leçons à deux  mois des examens, les jeunes filles s’énervent car elles ne peuvent pas suivre leurs feuilletons préférés. Supplice, c’est le moins qu’on puisse dire ! Submergée par le noir, Diego-Suarez  entrevoit un avenir opaque. Martelée par la crise sanitaire, grignotée par la crise économique, plongée dans l’obscurité totale, l’ambiance est morose. 

Même refrain… paroles… paroles ! De leur côté, les intendants de la ville promettent, comme toujours, la lumière. Une belle allocution souvent entendue par les habitants, « nous allons voir ça de près… Cela ne va pas durer car la population souffre… Nous allons régler ça dans les plus bref délais ». Le verba sort de leur bouche, pourtant, l’acta n’est pas toujours au rendez-vous. « Ces discours nous donnent de la nausée. Ils nous promettent des choses qui ne vont même pas se réaliser. Cela fait presque deux mois, il n´y a toujours pas de solution », a affirmé avec une voix désespérée  Soazandry une activiste. 

Le 25 mai 2022, lors de l’ouverture du Festival kitesurf à la plage touristique Baie de Sakalava, le Directeur Général de l’énergie, présent à l’événement, a promis de régler le problème. « Les pièces vont arriver au plus tard demain. La semaine prochaine, zéro délestage à Antsiranana ». Contente, l’assistance a fait un tonnerre d’applaudissements. Après 48 heures, les choses ne se sont pas passées comme prévu. Les coupures s’enchaînent. Pouvoir alternatif… Antsiranana a connu 19 années de délestage. Antsiranana ne brille pas, alors qu’on s’apprête à accueillir des touristes. La plupart des hôtels, affaiblis par la crise, ont un budget rétréci, les gérants ont du mal à acheter ou à louer des groupes électrogènes. Les lampadaires ne projettent pas suffisamment de lumière pour éclairer les chambres, les baignoires sont sèches. Comme le courant électrique caractérisé par un changement de sens, la Société Jiro sy Rano Malagasy a plusieurs fois changé de mains courantes. Dans ce cas, l’alternance du pouvoir existe à Madagascar. Par manque de générateur, le courant dégénère! 

Ville de la propreté dites-vous ? … il n’y a pas d’eau ! Les cuvettes à lessive sont vides dans les quartiers périphériques. La coupure d’eau, qui cause le désagrément des étudiants à l’université depuis 2020, n’est pas résolue. Les bidons jaunes vides remplissent les ruelles. 

Iss Heridiny

- Publicité -
- Publicité -
- Publicité Google Ads -
Suivez nous
299,440FansAimer
1,213AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici