- Publicité -
lundi 15 août 2022
- Publicité -
MG
DomicileSociétéEnlèvement : Mialy Rajoelina au chevet des victimes 

Enlèvement : Mialy Rajoelina au chevet des victimes 

Mialy Rajoelina condamne fermement les actes d’enlèvement.

La première dame est venue encourager Fanantenana et Ordia aux 67 Ha pour témoigner de son engagement dans la lutte contre tout type de violences surtout à l’endroit des jeunes filles.

Les affaires d’enlèvement de jeunes filles étaient sur toutes les lèvres la semaine dernière et ont provoqué une psychose généralisée dans la capitale et ses environs. Après les responsables des forces de l’ordre et du ministère de la Santé Publique, la première dame et non moins président de l’association Fitia, Mialy Rajoelina a condamné ces actes perpétrés à l’encontre des jeunes filles. « Ces derniers jours, de nombreuses jeunes filles subissent des violences sous forme d’enlèvement. Je condamne avec véhémence les agissements de ces personnes malintentionnées à l’encontre de nos jeunes filles innocentes. Je suis de tout cœur avec elles », a réagi Mialy Rajoelina. Championne de la lutte contre les violences et en tant que mère de famille, Mialy Rajoelina n’a pas attendu longtemps pour témoigner de sa peine pour les jeunes filles et les parents. Dimanche en plein jour de la Pentecôte, Mialy Rajoelina s’est rendue aux 67Ha où vivaient Fanantenana et Ordia, les deux jeunes filles victimes d’enlèvement ayant été déjà relâchées. Elle a encouragé, chouchouté les jeunes filles tout en les consolant d’apporter son plein soutien et engagement. « Nous allons prendre en charge les traitements de toutes les victimes et surtout de leur suivi psychologique », a annoncé Mialy Rajoelina. A cette occasion, elle n’est pas venue les mains vides en apportant des médicaments, des compléments nutritionnels et de la nourriture aux victimes. Les enquêtes sont déjà en cours sur ces affaires. Les examens des médecins ont montré qu’il n’y a aucune trace de violence sur les victimes à l’exception de quelques bleus marque des nœuds des cordes. Selon la présidence, ces jeunes filles ont été droguées et l’analyse des types de drogues suit son cours pour tirer une conclusion. Déjà depuis, la propagation des nouvelles sur les réseaux sociaux, il y a déjà la mobilisation générale du côté des responsables. Des sanctions sévères seront prises à l’encontre des responsables d’actes de barbarie selon les consignes du président de la République.

T.H

- Publicité -
- Publicité -
- Publicité Google Ads -
Suivez nous
299,440FansAimer
1,213AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici