- Publicité -
samedi 2 juillet 2022
- Publicité -
DomicileÀ lireConcert de louanges à Mahamasina : Communion totale entre les Malgaches

Concert de louanges à Mahamasina : Communion totale entre les Malgaches

Les deux chefs de l’Exécutif ont aussi participé au spectacle.

Le concert d’adoration et de louanges organisé pour lancer la célébration de l’Indépendance a attiré une foule immense à Mahamasina, hier.

Un stade Barea plein à craquer et une ambiance bien chauffée malgré la température glaciale qui règne dans la Capitale. Le lancement de la célébration du 62e anniversaire de l’Indépendance a réuni près de 50 000 personnes, hier à Mahamasina. Le succès a été au rendez-vous pour les organisateurs de cet évènement dédié à l’adoration et aux louanges durant un concert de plus de cinq heures non stop. Il s’agit du coup d’envoi de la fête qui va s’étaler sur toute la semaine. Mais le style a détonné de l’habituel rendez-vous annuel de la célébration du 26 juin qui a toujours commencé pendant des années avec les kermesses sur les rues publiques à Anosy et Analakely.

Francophones. Les chansons profanes ont été bannies lors de ce lancement du 62e anniversaire de l’Indépendance pour laisser la place aux louanges. L’animation a été, en effet, assurée par des artistes de chansons évangéliques du pays et des groupes francophones qui sont venus spécialement d’Europe et d’Afrique. « Dieu » a été donc sur toutes les lèvres, hier à Mahamasina. De quoi inspirer les artistes qui se sont succédé sur la scène dressée en face de la tribune centrale du nouveau stade et occupée par les autorités, ministres et parlementaires. Les gradins ont été assiégés par les originaires de toutes les régions et les artistes ont soigné la représentation des rythmes du terroir. 

Paix. Le président de la République, Andry Rajoelina, et le Premier ministre n’ont, aussi, pas manqué à ce concert de louanges. Au-delà du show qui a été à la hauteur des attentes du public pour un spectacle de cette envergure, les messages glissés par les artistes qui ont occupé la scène et qui ont harangué la foule au stade Barea ont voulu répondre au thème choisi pour le concert. Et les chansons qui ont été choisies dans les répertoires des artistes ont interpellé les dirigeants et ont fait passer des « messages de paix et de prospérité » devant les autorités très attentives au verbe à Mahamasina. « Vous êtes un choix divin », a donc tonné Rija Rasolondraibe, la vedette du concert. « Qui peut apporter la lumière pour le pays ? » demande-t-il ensuite à la foule. Et il n’a pas manqué de faire des « prières spéciales » pour le président de la République, de lui « souhaiter bon vent » également. « Que nos dirigeants soient emplis de sagesse » exhorte les autres chanteurs pour que « la patrie et son peuple soient heureux » entonnent certains.

Visibilité. L’affluence, hier à Mahamasina, était sans précédent. Des milliers de personnes sont venues au stade et ont répondu à l’appel intensifié par des professionnels de la communication. L’initiative sous l’impulsion de Madagascar Will Rise, dont certains membres ont bénéficié hier des places à la première loge, a aussi suscité l’intérêt de certains politiciens qui ont besoin de visibilité. Même ceux qui ne sont pas connus comme pratiquants de la religion chrétienne n’ont pas voulu rater cette occasion suivie par des milliers de personnes sur les réseaux sociaux et retransmise en direct sur les chaînes de télévision.

FFKM. La fête au stade Barea a donc attiré l’attention de toute la Capitale, hier. La municipalité a déjà annoncé la semaine dernière certains dispositifs exceptionnels pour faciliter la tenue d’un tel rendez-vous. Mais elle a aussi éclipsé d’autres initiatives religieuses qui ont également pour vocation de lancer la célébration de l’Indépendance du pays. Le culte œcuménique organisé, hier, par le conseil œcuménique des églises chrétiennes, est presque passé inaperçu à l’église catholique d’Analamahitsy. Il a été dirigé par les quatre chefs du FFKM, notamment le président de l’Eglise anglicane, Samoela Jaona Ranarivelo, président en exercice du conseil ; le président de l’Eglise luthérienne, Denis Rakotozafy ; l’archevêque d’Antananarivo, Odon Marie Razanakolona ainsi que le président de l’Eglise FJKM, Ammi Irako Andriamahazosoa.

Rija R.

- Publicité -
Suivez nous
241,227FansAimer
1,007AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

2 COMMENTAIRES

  1. Primo: qu’est-il advenu de la pelouse ? Je pense qu’il est toujours en bon état, car à ma connaissance il n’y avait aucun moyen de protection. Secundo: je ne sais pas si je suis amnésique, mais je crois savoir que notre constitution stipule que notre pays est dans une république laïque, pourquoi cette présence massive des membres du gouvernement ainsi que de la présidence ? Réception des chefs des églises à la présidence,… A méditer

    • Vous n’avez rien compris Mr Kama. Madagascar a besoin d’un tel ferveur de louange et d’adoration à notre Seigneur qui veut qu’on l’adore avec des instruments et des danses comme faisait le roi David. La religion et la laïcité ne sont pas les premiers besoins de ce pays. D’ailleurs Jésus n’a pas arrêté de fustiger les religieux de l’époque (pharisiens, saducéens,…) et ce sont ces derniers même qui ont cherché à le lapider et à le tuer.
      La politique, l’économie, la culture,… Oui tous les domaines de nos vies ont besoin de Jésus-Christ, le seul Dieu vivant sur terre.

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici