- Publicité -
MG
mardi 16 août 2022
- Publicité -
DomicileSociétéBarreau de Madagascar ; Les avocats en sous-effectif

Barreau de Madagascar ; Les avocats en sous-effectif

La promotion XV des élèves-avocats de l’IFPA durant la cérémonie d’hier au Canal Olympia.

Le respect des droits de la défense constitue l’une des règles fondamentales de la justice. Sa traduction concrète consiste dans le droit pour toute personne à l’assistance d’un conseil et dans la faculté pour une partie d’être représentée par un avocat. Pour Madagascar, le manque d’effectif d’avocats constitue encore un obstacle pour faire respecter ce droit . « Nous sommes encore loin des normes requises car le tableau de l’Ordre compte actuellement 1 000 avocats pour les 28 millions d’habitants. Tout en sachant que 600 d’entre eux exercent dans la Capitale. Certaines juridictions n’en disposent pas pour assurer la défense des justiciables », selon le Bâtonnier Me Alain Raondry lors de la sortie officielle de la promotion XV des élèves-avocats au Canal Olympia. Cette promotion dénommée « Aro Miasy » de l’Institut de formation professionnelle des avocats (IFPA) compte 39 élèves-avocats et ont reçu leur Certificat d’aptitude à la profession d’avocat (Capa).

Confusion. À cause de ce manque considérable d’avocats, leur métier fait l’objet de convoitises et d’escroqueries. Des investigations ont déjà été menées à cet effet conduisant à l’incarcération des individus inculpés dans cette affaire. Ce fût le cas à Nosy Be ou encore à Antsirabe. « La formation juridique d’un avocat est essentielle à la réussite de ses dossiers. Mais la présence des escrocs peuvent nuire à ce métier », informe toujours Me Alain Raondry. Il a aussi profité de cette occasion pour expliquer la différence entre les avocats et les agents d’affaires qui fait souvent l’objet de confusion. « Après le baccalauréat, il nous faut encore suivre huit années de formation pour devenir un avocat, ce qui n’est pas le cas pour les agents d’affaires qui peuvent  exercer même avec une Maîtrise. Ces derniers peuvent plaider devant certaines institutions judiciaires en l’absence d’avocats, mais ce ne sont pas des avocats », a-t-il souligné. 

Narindra Rakotobe 

- Publicité -
- Publicité -
- Publicité Google Ads -
Suivez nous
299,440FansAimer
1,213AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

Flash-Eco

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici