- Publicité -
vendredi 12 août 2022
DomicileVisionSigne du bonheur

Signe du bonheur

Signe d’un temps  difficile. La hausse  des prix n’épargne pas les volailles qui sont les mets préférés des Malgache durant la fête de l’indépendance.

Signe du bonheur

 Tôt dans la matinée d’hier, le marché d’Isotry était largement occupé  par les marchands  de dindes, d’oies, de canards et de poulets. Dans l’espoir de réaliser un chiffre d’affaires record, éleveurs, intermédiaires et vendeurs directs ont emporté le maximum avec ce que  cela suppose de frais de transports puisque ces marchandises sont loin d’être transportables à  dos d’homme. Mais au final, une grande partie de ces commerçants sont rentrés avec le cœur plutôt déçu car le nombre de volailles écoulées n’était pas à la hauteur de leur espérance. Une situation plutôt prévisible quand on sait qu’une oie est par exemple proposée entre 50.000 ariary et 120.000 ariary l’unité, selon la taille.  Des prix exorbitants qui font que ces  « sakafo gasy » ,  qui font pourtant la fierté des familles malagasy sont de plus en plus inaccessibles. Et si l’on ne parle plus de la classe la plus pauvre qui constitue  la grande majorité des 28 millions de Malgaches, les citoyens de la classe moyenne peinent même à s’acheter des  poulets de chair vendus sur le marché à 16.000 ariary le kilo, pratiquement au même prix que le « hena kisoa » qui va traditionnellement avec le « akoho gasy », lequel est malheureusement hors de portée pour la majorité des foyers. Quoiqu’il en soit, les Malgaches vont fêter dignement le 26 juin. Plus particulièrement aujourd’hui où   des festivités sont organisées partout à Madagascar, avec comme d’orgue les feux d’artifices qui  feront briller de mille  feux la soirée de nombreux  districts de la Grande Ile. Et demain, ce sera le grand défilé militaire qui aura lieu au Kianja Barea Mahamasina. Et ce sera évidemment une véritable communion entre tous les Malgaches qui, en famille suivront en direct, la parade militaire avec une armée en fête encore et toujours « ho an’ny tanindrazana ».  Enfin, fait non négligeable, le 26 juin est tombé un dimanche. Les festivités ont débuté avec un concert de louange dimanche dernier, demain la fête nationale sera marquée par la communion avec Dieu. Un signe du bonheur, car la  bible dit bien dans Psaumes 33. 12 : « Heureuse la nation dont l’Éternel est le Dieu! Heureux le peuple qu’il choisit pour son héritage! » 

R.Edmond

- Publicité -
- Publicité -
- Publicité Google Ads -
Suivez nous
299,440FansAimer
1,213AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici