- Publicité -
MG
mardi 16 août 2022
- Publicité -
DomicileEconomieFilière vanille :  2.880 tonnes exportées à la fin mai 2022

Filière vanille :  2.880 tonnes exportées à la fin mai 2022

Le ministre Edgard Razafindravahy a dirigé des réunions pour la promotion de la filière vanille dans la région SAVA

Malgré les débats sur le prix de référence de 250 dollars le kilo à l’exportation, la filière vanille affiche un certain dynamisme.

 Selon les chiffres que nous avons recueillis auprès du ministère de l’Industrialisation, du Commerce et de la Consommation, à la fin du mois dernier, 2.880 tonnes de vanille ont été exportées pour la campagne 2021 – 2022. 

Encourageant

Un bilan plutôt encourageant quand on sait que durant la  campagne 2020 – 2021, Madagascar qui demeure encore et toujours le leader mondial de la vanille a fait une exportation de 1.780 tonnes de vanille.  Ce qui fait 1.100 tonnes de plus par rapport à la dernière campagne. On rappelle que durant les dernières campagnes, le gouvernement malgache a pratiqué une politique de fixation d’un prix minimum de 75.000 ariary pour la vanille verte et d’un prix  de référence de 250 dollars la vanille préparée à l’exportation. « Cette politique de fixation des prix témoigne de la volonté du gouvernement de prioriser les intérêts des planteurs de vanille » nous a déclaré, le ministre Edgard Razafindravahy au cours d’une discussion que nous avons eue avec lui. Une politique que son département entend poursuivre pour la prochaine campagne d’exportation qui débutera probablement ce mois de juillet 2022.

CNV

 À cet effet, le Conseil National de la Vanille (CNV), lequel regroupe l’administration et les représentants des acteurs de la filière, joue un rôle important.  On rappelle en effet que le CNV regroupe en son sein des représentants des planteurs, des collecteurs, des préparateurs et des exportateurs de  vanille. Lors de sa récente mission dans la SAVA et à Maroantsetra, le ministre Edgard Razafindravahy  ainsi que d’autres membres du gouvernement ont  dirigé des séances de travail  avec le CNV. « L’un des premiers objectifs du CNV est de protéger les intérêts des planteurs »  a martelé le ministre.  Les réunions ont également porté sur le programme de digitalisation de la filière vanille et la mise en place de la traçabilité de la filière.  « Toutes les actions seront entreprises pour une filière vanille encore plus performante ».  Une performance qui sera également exigée de la part des exportateurs qui seront agréés. Sur ce point justement,  le ministre de préciser  que ce sont des critères de performance, notamment l’application des prix minimum,  le rapatriement des devises qui  sont retenus pour l’octroi d’agrément.  Notons que pour l’actuelle campagne, 95 exportateurs sont agréés. Sur ce point, le ministre de préciser que, contrairement à ce qu’ont annoncé certains acteurs de  la filière, le nombre d’agréments ne sera pas limité à 35 pour la prochaine campagne.

R.Edmond.

- Publicité -
- Publicité -
- Publicité Google Ads -
Suivez nous
299,440FansAimer
1,213AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

1 COMMENTAIRE

  1. Bonjour,

    Vu le taux de vanilline inférieur à 1,95% pour les gousses de vanille noire non fendue / vanille bourbon 28 à 35% haut de gamme pour les 1600 tonnes , le reste soit 1280 tonnes où le taux de vanilline pour les autres gousses est encore bien plus faible par voie de conséquence de moins bonne qualité mais quand même vendu, faudra pas s’étonner que les exportateurs aillent aux Comores ou en Ouganda acheter des tonnes de gousses haut de gamme où le taux de vanilline est supérieur à 2,2%.
    Il y a 15 ans à Madagascar le taux de vanilline était de 2,4% au minimum.

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici