- Publicité -
MG
mercredi 17 août 2022
- Publicité -
DomicileVisionCe n’est plus qu’une question d’heure

Ce n’est plus qu’une question d’heure

Ce n’était pas encore le moment de l’annonce fatidique hier. Le nouveau prix  des carburants n’a pas été porté à la connaissance du public par les autorités. Les négociations sont particulièrement  difficiles et le bras de fer ne devrait cependant pas aboutir à un clash entre les deux parties. On murmure en coulisse qu’un chiffre a été déjà avancé et va être annoncé incessamment. L’intervention du Premier ministre à l’Assemblée à propos du prix de l’essence et de la jirama a été un  véritable plaidoyer pour la manière dont le pouvoir défend les intérêts des Malgaches. On perçoit  que cette crainte diffuse de devoir dévoiler  ce qui est inéluctable et qui peut faire très mal.

Ce n’est plus qu’une question d’heure

La conférence de presse que le directeur de l’OMH  a tenue hier  a été perçue comme un moyen de désamorcer l’appréhension  de la population qui est en train de paniquer et qui a retrouvé le réflexe de stockage avant la pénurie. Effectivement, les stations d’essence ont été prises d’assaut par des consommateurs qui ont fait le plein de leur réservoir et se sont même munis de bidons pour avoir le maximum de carburant. Il a dit qu’il était interdit de stocker le précieux liquide car le risque d’incendie était trop grand. Les accidents étaient fréquents ces derniers temps, a-t-il avancé.  Cependant,  on se rend compte que cela s’apparente à une façon de faire baisser subrepticement la pression et d’amoindrir le choc psychologique  que les consommateurs vont éprouver lorsque l’on arrivera à  l’heure de vérité.  Comme nous l’avons dit plus haut,  certaines sources affirment que la décision a déjà été prise et que les autorités attendent le moment opportun pour le dire aux Malgaches. On ne sait pas quelle sera la réaction des citoyens. Les supputations  vont  bon train.  Ce sera  un véritable coup d’assommoir  qui ne laissera personne indemne. Le Président de la République et le Premier ministre  ressentent  eux-mêmes la pression  de la population. Leurs nuits doivent être très courtes. Ce n’est plus qu’une question d’heures avant qu’il se libère de ce poids qui leur pèse.

Patrice RABE    

- Publicité -
- Publicité Google Ads -
Suivez nous
299,440FansAimer
1,213AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici