- Publicité -
lundi 8 août 2022
DomicileÀ lirePsychose sur la hausse prix : Interdiction de stockage de carburant en bidon,...

Psychose sur la hausse prix : Interdiction de stockage de carburant en bidon, selon l’OMH

Olivier Jean-Baptiste, DG de l’Office Malgache des Hydrocarbures.

Quatre navires citernes ont accosté au port de Toamasina, depuis la semaine dernière. Aucune pénurie de carburant n’est à craindre et la hausse des prix à la pompe ne sera pas encore appliquée ce jour, selon le DG de l’OMH, Olivier Jean-Baptiste.

Les automobilistes ont fait la queue devant les stations-services hier, pour faire le plein de carburant. Une ruée qui était, pour l’opinion, provoquée par la publication d’une note de l’OMH (Office Malgache des Hydrocarbures), suspendant les ventes de super carburant SP95 et de gasoil dans des contenants mobiles ayant une capacité supérieure à 25 litres. En effet, dans la Capitale, comme dans les autres villes, les automobilistes craignaient que cette mesure ait été prise, à cause d’un risque de rupture de stocks. Hier soir, le directeur de l’OMH, Olivier Jean-Baptiste a organisé une conférence de presse à son bureau à Behoririka, pour rassurer le grand public. « Madagascar n’a aucun problème de stocks d’essence ou de gasoil. Rien que durant les 10 derniers jours, quatre navires citernes sont arrivés au port de Toamasina. Le quatrième est actuellement en train de procéder au déchargement. Une fois fait, les caboteurs vont à leur tour faire le chargement, pour transporter les carburants vers les différentes régions. De ce fait, nous pouvons rassurer le public qu’il n’y aura pas de rupture de stocks de carburant », a-t-il martelé, lors de la rencontre avec les médias.

Spéculation. Sur les réseaux sociaux, des photos ont circulé, affichant des camionnettes et fourgons avec des fûts plastiques de 200 litres, pour s’approvisionner en carburants au niveau des stations-services. Selon l’OMH, il s’agit de spéculateurs qui veulent constituer des stocks avant la hausse des prix à la pompe, ou qui veulent commercer sur le marché noir. « Ces personnes pensent que la hausse de prix à la pompe sera effective cette nuit, alors que ce ne sera pas le cas. Les négociations entre l’Etat et les compagnies pétrolières sont encore en cours pour déterminer le gap entre les prix actuels et les prix véritables. La hausse à appliquer sera par la suite définie, principalement par rapport aux coûts réels et au pouvoir d’achat des consommateurs », a indiqué le DG Olivier Jean-Baptiste. En outre, il a noté que le stockage de carburant avec des contenants en plastique présente de hauts risques d’accident, car le plastique est un produit dérivé du pétrole. « Rien qu’une petite étincelle produite par un interrupteur à la maison peut causer d’énormes dégâts. C’est la raison pour laquelle, nous interdisons le stockage de carburant avec ces contenants », a-t-il soutenu. Bref, l’OMH affirme qu’il n’y a aucune raison de se précipiter au niveau des stations-services. Selon ses dires, même si la hausse des prix à la pompe est certaine, sa date d’application reste inconnue et dépend de l’évolution des négociations avec les pétroliers.

Antsa R.

- Publicité -
Jovena
- Publicité Google Ads -
Suivez nous
299,440FansAimer
1,213AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici