- Publicité -
MG
mercredi 17 août 2022
- Publicité -
DomicileVision Pas de déblocage de la situation en vue

 Pas de déblocage de la situation en vue

C’est l’incertitude totale concernant la situation de la population. Cette dernière s’est résignée à suivre le programme de découpures de la Jirama. Elle ne prend plus pour argent comptant les promesses d’un retour à la normale de l’alimentation électrique du RIA. Les déclarations faites depuis le mois de janvier ont toujours été contredites par les faits. Aujourd’hui, les responsables de la Jirama font profil bas et préfèrent ne plus donner d’assurances.

 Pas de déblocage de la situation en vue

Les coupures sont journalières et durent plusieurs heures. Les consommateurs ont épuisé leur réserve d’indignation et essaient de prendre leur mal en patience car il n’y a rien d’autre à faire. C’est plutôt l’attente de l’annonce de la hausse des prix de l’essence qui leur ronge le sang en ce moment. Tous les problèmes du moment forment un tout qui nécessite de la part des dirigeants un esprit de clairvoyance et de sagesse. Les Malgaches subissent leur sort avec une certaine philosophie. Pour le moment, il n’y a pas de solutions proposées par les responsables. On leur dit qu’il leur faut prendre leur mal en patience et que tout est fait pour amoindrir les désagréments subis par les consommateurs. En fait à Tana, ces derniers sont bien mieux lotis que dans les autres agglomérations de la Grande île où les générateurs de la Jirama ne reçoivent plus de carburant pour les faire fonctionner. La société d’État reste tributaire des fournisseurs avec qui l’État a entamé des négociations très serrées. Chaque camp campe sur ses positions. Les pétroliers désirent un rattrapage des prix pour ne plus perdre d’argent. Les autorités malgaches ne veulent pas céder car elles savent que la population ne pourra pas supporter une hausse excessive. Il y a une limite à ne pas franchir. Combien de temps cela va-t-il durer ?Les Malgaches sont, dit-on, d’une patience légendaire mais le passé a montré qu’il y a une limite à ne pas dépasser.

Patrice RABE 

- Publicité -
- Publicité Google Ads -
Suivez nous
299,440FansAimer
1,213AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici