- Publicité -
mercredi 10 août 2022
DomicilePolitiquePaul Rabary : « Si l’opposition n’a pas de candidat unique, Rajoelina...

Paul Rabary : « Si l’opposition n’a pas de candidat unique, Rajoelina sera élu au premier tour »

Paul Rabary fait son come-back politique.

Après plusieurs mois de silence politique, l’ancien ministre de l’Education Nationale est sorti de son mutisme lors d’une conférence de presse qui s’est tenue à Ankorondrano.

« A Madagascar, on a toujours tendance à s’unir pour destituer ou pour renverser mais quand il s’agit de reconstruction ou de refondation, on se sépare et s’éparpille. Il n’y a pas de mal à ce qu’on se regroupe mais si l’opposition ne parvient pas à désigner un candidat unique, ce sera difficile voire impossible ». Cette constatation est de Paul Rabary, ancien ministre de l’Education nationale du temps du régime HVM. Cet expert en Sociologie a convoqué la presse hier pour donner sa version concernant le contexte politique actuel, notamment l’alliance actuelle entre les partis « Hery Vaovao hoan’i Madagasikara » et « Tiako i Madagasikara ». Une alliance conjoncturelle qui risquerait de fragiliser l’opposition face aux urnes. Paul Rabary lance un avertissement à l’endroit des politiciens de l’opposition et affirme que « si les opposants s’éparpillent, ce sera le premier tour dia vita ». Andry Rajoelina sera élu au premier tour, a-t-il soutenu. Et de conseiller au passage que les politiciens de l’opposition doivent laisser de côté leur ambition personnelle afin de mettre en place une coalition forte lors du premier tour car s’ils prévoient de ne s’unir que lors du second tour, ce sera trop tard. En effet, selon lui, une stratégie de coalition au second tour serait une erreur. Paul Rabary reconnaît qu’Andry Rajoelina est trop fort en termes d’équipe et de marketing politique. Le régime dispose d’énormes forces de frappe donc il sera difficile à battre et à abattre. Et l’ancien MEN de rappeler que l’actuel président est le seul qui vient en aide à la population en distribuant 100 000 Ariary et des vivres. En quelque sorte, Paul Rabary reconnaît qu’au vu du contexte politique actuel, le président Andry Rajoelina serait trop fort pour ses adversaires politiques. Un « angaredona » est donc de mise lors de la prochaine élection présidentielle.

Inévitable. Paul Rabary a aussi évoqué la question de la hausse des prix du carburant qui crée un vent de panique actuellement au niveau de la population. Selon ses dires, « l’augmentation des prix est inévitable ». « Il s’agit d’une crise mondiale et tous les pays du monde sont concernés par cette augmentation et Madagascar ne pourra pas faire exception », a-t-il martelé. Et d’expliquer au passage que le carburant est une énergie fossile dont le prix dépend des règles de l’offre et de la demande. Par rapport à cette situation, l’Etat est en difficulté car nous ne sommes pas un pays producteur de pétrole. Pourtant, c’est plutôt logique si les pétroliers en tant que businessmans cherchent à faire profit. Paul Rabary a aussi souligné les efforts faits pas ces derniers en ayant accepté que Madagascar n’a pas fait d’augmentation de prix du carburant depuis trois ans. 

Aberration. L’ancien ministre de l’Education nationale appelle ainsi la population Malagasy à se préparer pour une augmentation prochaine des prix du carburant. Et ce, dans la mesure où la guerre en Ukraine qui est à l’origine de cette crise mondiale est encore loin de son dénouement. Toutefois, il encourage les tenants du pouvoir à publier les structures des prix pour que les Malgaches puissent mieux se préparer mais aussi pour que tout le monde soit au courant du montant de tous les budgets alloués dans ce domaine. Paul Rabary a aussi touché mot de la déclaration des leaders de l’opposition qui réclament l’application de la vérité des prix. « Cette option provoquera une explosion sociale au pays car les Malgaches ne supporteront pas le prix du carburant à 10 000 Ariary. Cette proposition relève d’une pure aberration », a-t-il martelé. Et de dénoncer dans la foulée « une opposition irresponsable qui n’est pas solidaire avec la population ». Paul Rabary considère cette proposition comme « un calcul politique de l’opposition visant à déstabiliser le régimeMais les tenants du pouvoir ne sont pas dupes. Ils ont maintenu le prix pendant trois ans, ils ne vont pas appliquer la vérité des prix maintenant ». 

Davis R

- Publicité -
Jovena
- Publicité -
- Publicité Google Ads -
Suivez nous
299,440FansAimer
1,213AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici