- Publicité -
MG
jeudi 18 août 2022
- Publicité -
DomicileEconomieCharte « Rainbow 4R » : Une nouvelle image  de la destination Madagascar

Charte « Rainbow 4R » : Une nouvelle image  de la destination Madagascar

Lors du lancement de la charte « Rainbow 4R » et la présentation de la stratégie de relance de la destination.

Le ministère du Tourisme en collaboration étroite avec l’Office National du Tourisme de Madagascar (ONTM) viennent de lancer une charte pour le tourisme durable qui s’intitule « Rainbow 4R », dans le cadre de la 6e édition du « Tsenaben’ny Fizahantany  » qui a eu lieu la semaine dernière à la Gare Soarano.

« Cette charte a été élaborée dans le but de mettre en place une stratégie de développement du secteur du tourisme qui doit reposer sur des critères de durabilité. Elle est ainsi basée sur quatre principes fondamentaux. Le premier principe consiste à reverdir en vue d’améliorer la qualité de vie de la population et les touristes, et ce, en promouvant la reforestation. On parle ici de la valorisation du capital humain. Le deuxième principe vise à partager tout en développant les réseaux de partenariat entre les différentes parties prenantes. Cela consiste à valoriser le capital économique tout en utilisant les opportunités. Parlant du troisième principe, il mise sur le recyclage du mode de vie de la population en vue de créer plus de valeur ajoutée, soit la valorisation du capital social. Et enfin le dernier principe et non pas les moindres porte sur la réduction de toutes sources de pollution, de nuisance et d’agressivité à l’environnement », a exposé Jonah Ramampionona, le président du Conseil d’Administration de l’ONTM, lors de la présentation officielle de cette charte pour le tourisme durable.

Audit vert. Et lui de préciser que les opérateurs œuvrant dans le secteur du tourisme sont sollicités à respecter cette charte « Rainbow 4R » qui devient par la suite leur règlement intérieur. « Pour pouvoir les certifier, un audit vert sera mis en place prochainement en collaboration avec les ministères concernés, notamment le ministère en charge du Tourisme et celui en charge de l’Environnement et du Développement durable. Toujours dans le cadre de la mise en place de cette charte pour le tourisme durable, les opérateurs seront tenus à présenter leur plan d’action sur une période de 12 mois, entre autres afin de garantir leurs engagements. À titre d’illustration, ils s’engagent à procéder à l’intégration des énergies renouvelables pour le développement de leurs activités. L’économie de l’eau fait également partie des indicateurs ciblés. Ces opérateurs doivent en principe réduire autant que possible l’utilisation des ressources naturelles existantes afin de protéger notre environnement et notre biodiversité. L’objectif consiste à donner une nouvelle image de la destination Madagascar à travers la mise en place de cette charte « Rainbow 4R » qui va contribuer à l’amélioration de la qualité de vie de la population tout en offrant des satisfactions pour les touristes », a-t-il fait savoir. Et lui d’ajouter que cette charte correspond aux trois valeurs prônées par l’ONTM, à savoir, l’humanité, l’écologie et l’intégrité.

Stratégie de relance. Outre le lancement de cette charte, le ministère du Tourisme et l’ONTM ont également présenté une stratégie de relance de la destination Madagascar, depuis la réouverture des frontières en mars dernier. « La diversification des offres touristiques s’impose en premier lieu. Raison pour laquelle, nous avons développé le tourisme sportive comme l’organisation du premier festival de kitesurf à Diégo en mai dernier. Rappelons que cette région dispose d’un des meilleurs spots du monde en la matière. Plus d’une soixantaine de passionnés de ce sport nautique international y ont participé. Et en novembre prochain, l’Ultra-Trail des collines sacrées auront lieu en vue d’attirer plusieurs participants internationaux qui aiment notamment les randonnées et le trail. La promotion de ce tourisme sportif permettra de faire connaître la destination Madagascar », a expliqué le ministre du Tourisme, Joël Randriamandranto. En outre, « des influenceurs sont mobilisés à valoriser les aspects touristiques, culturels et gastronomiques de la Grande île compte tenu de l’expansion des réseaux sociaux, sans oublier l’invitation de la presse internationale à réaliser des reportages et documentaires sur les réalités à Madagascar. L’organisation des webinaires avec les Tours Opérateurs émetteurs et les professionnels du secteur au niveau des marchés traditionnels comme la France, le Royaume Uni et l’Allemagne, n’est pas en reste en vue de les rassurer entre autres, sur la capacité de Madagascar à sécuriser les voyages des touristes surtout sur le plan sanitaire », a-t-il enchaîné. Il est à rappeler que Madagascar a obtenu dernièrement le « Safe Travel Stamp » qui constitue une image positive de la destination sur le plan sanitaire.   

Eductours. Par ailleurs, « des éductours seront organisés cette année pour inviter des Tours Opérateurs provenant d’autres marchés émetteurs qui n’ont pas encore vendu à Madagascar, outre la vulgarisation des catalogues sur la destination en vue d’améliorer notre visibilité. Parmi ces nouveaux marchés émetteurs, on peut citer entre autres, l’Inde, l’Afrique et l’Europe de l’Est. Ils vont venir pour découvrir la destination. Notre prévision est d’atteindre le niveau des touristes internationaux avant la crise, en 2023. Mais cela nécessite le partenariat avec le secteur privé », a conclu le ministre du Tourisme.     

Navalona R.

- Publicité -
- Publicité Google Ads -
Suivez nous
299,440FansAimer
1,213AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici