- Publicité -
mercredi 10 août 2022
DomicileSociétéRésilience des Malgaches : « La maîtrise des naissances comme solution », selon...

Résilience des Malgaches : « La maîtrise des naissances comme solution », selon le ministère de la Population

Avec la hausse actuelle du nombre de la population, quel type de Malgache aurons-nous en 2050 ?

Le nombre total de la population mondiale a atteint les 8 milliards, hier. Un chiffre record qui implique beaucoup de défis à relever pour les pays en développement comme Madagascar.

« Comment faire vivre dignement sa population ? Comment appréhender les difficultés inhérentes à son accroissement incontrôlé ? » Des questions légitimes que tout responsable étatique digne de ce nom devrait se poser par les temps qui courent. Surtout ceux du ministère de la Population de la Grande île dans un contexte mondial où le nombre de population a atteint les 8 milliards et les projections donnent un doublement de l’effectif des Malgaches d’ici à 2030, soit dans 8 ans. Le ministère de tutelle a soulevé l’importance de « la capture du dividende démographique » lors de la célébration de la Journée mondiale de la population à Ambodivona, hier. « Un défi de taille dont l’atteinte des objectifs relève de sept départements ministériels », a-t-on fait savoir. Pour le cas du ministère en charge de la Population, de la Protection sociale et de la Promotion de la femme, « il est primordial de maîtriser l’augmentation du nombre de la population afin de faire face aux défis futurs ». À en croire ce département ministériel, « cela devrait se manifester par un planning des naissances. Ce qui devrait conduire à une baisse du nombre de la population à charge par rapport à celui de la population active ». D’où un basculement de la population malgache vers la résilience.

Low cost. La maîtrise des naissances donne une place prépondérante au principe du planning familial. Regroupant toutes les informations, les moyens et les méthodes qui permettent aux individus de décider de la dimension de leur famille, mais aussi l’espacement des naissances, le planning familial serait « le moyen le moins cher et le plus rentable à mettre en œuvre pour s’assurer une meilleure santé publique (réduction de la mortalité maternelle et infantile), un meilleur développement économique des foyers via la régulation des ménages et l’autonomisation des femmes… soit pour la capture du dividende démographique à Madagascar », si l’on s’en tient aux explications données durant la table ronde organisée dans le cadre de la célébration de Jondiale de la population, hier.

José Belalahy

- Publicité -
Jovena
- Publicité -
- Publicité Google Ads -
Suivez nous
299,440FansAimer
1,213AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici