- Publicité -
samedi 13 août 2022
- Publicité -
MG
DomicilePolitiqueGouvernement de Transition : Démenti formel de la Banque mondiale

Gouvernement de Transition : Démenti formel de la Banque mondiale

«  Les affaires politiques relevant de la souveraineté nationale ne sont pas du mandat de la Banque mondiale « . Cette précision émane du bureau de la Banque mondiale à Madagascar. En effet, la Représentante Résidente de la Banque mondiale, Marie-Chantal Uwanyiligira, à travers le compte Facebook de sa Représentation dans la Grande île, est intervenue hier pour démentir l’information l’accusant d’avoir effectué une déclaration réclamant la mise en place d’un gouvernement de Transition à Madagascar. Cette publication a fait l’objet d’une alerte fake news de la part de la Banque mondiale. La branche malgache de cette Institution de Bretton Woods soutient que « Ni notre Représentante pays Marie-Chantal Uwanyiligira ni aucune personne de l’Institution n’a jamais fait cette déclaration diffusée sur les réseaux sociaux. Notre mission est d’accompagner les pays à travers des soutiens techniques et financiers à lutter contre la pauvreté « . Une manière de faire savoir que la Banque mondiale ne fait aucune ingérence sur les affaires politiques de Madagascar. La publication a fait le buzz sur Facebook. Très vite, son auteur a présenté ses excuses auprès de la Représentante Résidente de la Banque mondiale, tout en expliquant qu’il s’agissait d’un malentendu.

Dessous politique. Selon ses explications, le sens de sa publication était une question et non d’une affirmation. Le sujet a provoqué un débat sur les réseaux sociaux. Même la Gendarmerie nationale a réagi à travers son compte officiel en saluant un  » sage démenti « . En effet, même si plusieurs citoyens ont réclamé une poursuite judiciaire contre l’auteur de ce fake news, la Représentation de la Banque mondiale à Madagascar a préféré mettre fin aux discussions autour de cette affaire. À noter qu’aucune plainte n’a été déposée. L’affaire est donc close. Bon nombre d’observateurs soupçonnent un dessous politique derrière cette histoire. Depuis quelque temps, l’opposition multiplie les déclarations réclamant la tenue d’une concertation nationale dont l’objectif serait de mettre en place un gouvernement d’union nationale. Une option rejetée en bloc par les tenants du pouvoir. Reste à savoir si après ce démenti assourdissant de la Banque mondiale, les partisans du Rodoben’ny Mpanohitra ho an’ny Demokrasia eto Madagasikara, le Tiako i Madagasikara et les autres parties et groupement de l’opposition, vont poursuivre dans cette stratégie pour se concentrer davantage sur les préparatifs de l’échéance électorale de 2023. Histoire à suivre.

Davis R

- Publicité -
- Publicité -
- Publicité Google Ads -
Suivez nous
299,440FansAimer
1,213AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

1 COMMENTAIRE

  1. L’image de l’apprenti sorcier dans toute sa splendeur est là.
    Colporteur, faiseur de foutaises, manipulateur, diseur de contre- vérité… et vouloir se faire croire que celui-ci est le seul et l’unique à ne pas perdre les pédales.
    Tout ça pour quel développement ???

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici