- Publicité -
mardi 9 août 2022
DomicileEditoMidirama : Le pays entre dans une zone de turbulence

Midirama : Le pays entre dans une zone de turbulence

La hausse des prix des carburants était attendue, mais elle a cueilli à froid toute la population. Ce que l’opinion supputait a été appliqué. L’augmentation a été durement ressentie par les transporteurs, l’État s’est pressé de recevoir les responsables de leur organisation et a conclu un accord qui a été désavoué par la majorité des membres. La semaine a vu une immense pagaille dans le secteur du transport et les discussions ont été âpres durant les réunions qui se sont tenues. Un consensus semble avoir été trouvé pour la fixation du prix du ticket à 800 ariary et cela a été rapporté aux instances supérieures, mais de nombreux propriétaires de coopératives ont déjà commencé à appliquer ce tarif sur le trajet emprunté par leurs taxis-be. Les problèmes ont commencé avec l’annonce de cette augmentation du prix de l’essence et tous les secteurs de la société vont en subir le contrecoup. Le cycle de l’inflation va s’accélérer et les responsables étatiques ne cachent pas leur perplexité devant l’ampleur de la tâche qui les attend. C’est toute la politique économique et sociale qui doit être revue. Les autorités se sont abstenues de tout commentaire jusqu’à présent et ont donné l’impression de juste regarder l’évolution de la situation. L’atmosphère qui règne en ce moment ne prête, cependant, pas à l’optimisme car la pression exercée sur les décideurs va aller crescendo. Le pays commence également à faire face au regain de contaminations du virus de la Covid-19. Madagascar n’est pas le premier pays à connaître ce retour en force de la pandémie. La population malgache avait eu l’impression qu’elle était hors de danger, mais elle ne peut plus ignorer que le danger est réel. Les autorités sanitaires ont recommencé leur campagne de prévention et ont repris leur campagne de vaccination. Les citoyens sont fortement conseillés de recevoir leur dose de rappel. Toutes les recommandations pour se prémunir contre le virus sont faites, notamment le port du masque, le respect des gestes barrières. Tout cela a été négligé depuis la croyance un peu surfaite d’une immunisation collective.

Sur le plan international, la question ukrainienne reste la plus débattue dans les médias. La guerre n’est pas prête de se terminer entre la Russie et l’Ukraine. Les forces armées de Vladimir Poutine continuent d’avancer malgré les pertes qu’elles subissent. La puissance militaire russe est en train de s’affirmer sur le terrain, mais elle a affaire à forte partie. Les Ukrainiens doivent reculer dans le Dombas et évacuer leurs positions. Ils sont matraqués par l’artillerie de leurs adversaires qui n’hésitent pas à écraser sous leurs bombes les civils. Des enquêteurs internationaux viennent faire des investigations sur le terrain et constituent des dossiers pour instruire de futurs procès pour crimes de guerre.

Au Proche-Orient, le président Joe Biden essaie de relancer un plan de paix qui était en sommeil depuis plusieurs années. Il s’est rendu en Israël. Après des discussions avec les autorités israëlïennes, il a rencontré le président palestinien Mahmoud Abass. Des pourparlers ont été engagés entre les deux parties et l’espoir d’une évolution positive de la situation dans cette partie du monde.

Le pays est au début d’un cycle qui, si l’on n’y prend pas garde, risque de le plonger dans une crise profonde. Il est en train de rentrer dans une zone de turbulence qui nécessite de la part des dirigeants un véritable savoir-faire. Comme nous avons l’habitude de le dire, l’avenir est incertain et les semaines à venir vont être difficiles à traverser.

Patrice RABE

- Publicité -
Jovena
- Publicité -
- Publicité Google Ads -
Suivez nous
299,440FansAimer
1,213AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici