- Publicité -
vendredi 12 août 2022
DomicilePolitiqueLoi sur l’accès à l’information : L’Unesco plaide pour son adoption

Loi sur l’accès à l’information : L’Unesco plaide pour son adoption

Le texte n’est toujours pas né. Il a loupé la dernière session du Parlement pour voir le jour. Pourtant, sa conception dure plusieurs années. En 2006, l’initiative est lancée au niveau du comité pour la sauvegarde de l’intégrité.  Mais, seize ans après, son accouchement en version législative est toujours très difficile. Pourtant, ce texte contribuera à « la promotion de la bonne gouvernance » dans le pays, selon Jay Ralitera, chargée de programme au niveau de l’Unesco Madagascar. Durant une master class organisée avec des jeunes activistes, l’Unesco a défendu, hier au Carlton, les retombées de ce projet de loi. « L’adoption de la loi sur l’accès à l’information va renforcer non seulement la lutte contre la corruption mais aussi l’amélioration des services publics », a-t-elle affirmé, hier. L’accès à l’information permet d’exercer les droits sociaux fondamentaux, politiques et économiques, a rappelé Jay Ralitera devant les jeunes issus de différentes associations citoyennes.

Défendre la cause. Toutefois, l’exécutif est toujours à la traîne sur cette nouvelle loi. Elle attend toujours sa présentation en Conseil des ministres avant son adoption au Parlement, a affirmé cette cadre de l’Unesco Madagascar. Alors que les étapes de consultations ont déjà été franchies et la mouture qui est entre les mains du gouvernement a déjà recueilli les contributions des différentes parties prenantes. « Il est temps de passer aux prochaines étapes et de la faire adopter », a lancé Jay Ralitera. Cette loi va  « aider le gouvernement à respecter ses engagements » et  « instaurer la culture de redevabilité », plaide-t-elle. Des centres d’intérêts qui intéressent, en tout cas, les jeunes activistes qui se sont montrés toujours plus créatifs, hier, quant aux démarches à entreprendre pour défendre la cause. Marchés thématiques, théâtre de rue, podcast, vidéos sur les réseaux sociaux, challenge sur Tik tok, sont, entre autres, les outils de sensibilisation proposés par les jeunes. Notons que l’Unesco a pu réaliser son activité hier au Carlton grâce au soutien financier du Peace Building Fund.

Rija R.

- Publicité -
- Publicité -
- Publicité Google Ads -
Suivez nous
299,440FansAimer
1,213AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici