- Publicité -
MG
jeudi 18 août 2022
- Publicité -
DomicileEconomieFilière vanille : Le prix minimum de 75.000 ariary de plus en plus...

Filière vanille : Le prix minimum de 75.000 ariary de plus en plus respecté

Un marché très animé dans la SAVA.

Les efforts d’assainissement de la filière vanille commencent à porter leurs fruits. Après un début plutôt mouvementé avec des manifestations de planteurs mécontents par le fait que leur production ne trouve pas preneur, les marchés commencent à se stabiliser avec des achats qui font le bonheur des planteurs.

300 tonnes

C’est le cas notamment dans le fokontany de Behatsiaka, commune d’Ambinanibe, à Sambava où des planteurs ont réalisé, en une journée, une vente de 30 tonnes de vanille verte. « Nous remercions les autorités d’avoir fait le nécessaire pour faire respecter le prix minimum de 75 000 ariary le kilo de la vanille verte », explique un représentant des planteurs. Et il n’est pas le seul puisque de plus en plus de collecteurs respectent ce prix minimum, notamment à Marotongotra Ampanefena, Amboangibe Lokoho, Ambidiampagna, Bemanevika, Ambodiala…D’après les chiffres fournis par le ministère de l’Industrialisation, du Commerce et de la Consommation, pas moins de 300 tonnes de vanille verte ont été écoulés par des planteurs de la SAVA, en seulement 2 journées. On peut citer, entre autres sociétés ou coopératives acquéreurs : Sahanala, Malagasy Spice, Magasin Espérance, Premium Spice, SOPRAL, CTAA, Trimeta, Sambavanille…

Victoire

Ce respect du prix minimum constitue en tout cas une victoire pour Edgard Razafindravahy qui, malgré les manœuvres orchestrées par des politiciens et des groupements d’intérêt économique, n’a pas ménagé ses efforts pour assainir la filière vanille dans le sens d’une priorisation des intérêts des paysans planteurs. Au grand bonheur de ces derniers qui promettent déjà de continuer des efforts pour garder la renommée de la vanille de Madagascar aussi bien en termes de quantité que de quantité. La prochaine étape sera la délivrance des agréments aux exportateurs. Sur ce point le MICC a réitéré qu’il n’y a pas et qu’il n’y aura pas de monopole puisque la filière vanille est accessible à tous les opérateurs qui remplissent les critères réglementaires en vigueur.

R.Edmond

- Publicité -
- Publicité Google Ads -
Suivez nous
299,440FansAimer
1,213AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici