- Publicité -
MG
mercredi 17 août 2022
- Publicité -
DomicileEconomieAgriculture : 20,2 millions USD de la BAD pour améliorer la nutrition

Agriculture : 20,2 millions USD de la BAD pour améliorer la nutrition

Le développement des filières riz, blé, soja et huile alimentaire bénéficiera de l’appui du groupe de la BAD (Banque Africaine de Développement), un financement de 20,2 millions de dollars composé à 78% d’élément don et à 22% de prêt concessionnel. 

Renforcer la sécurité alimentaire ! Tel est le principal objectif de la BAD, dans le projet visant à accroître la production de céréales et d’oléagineux à Madagascar. Cette institution financière accorde à Madagascar, un financement de 20,2 millions USD, soit environ 80 milliards d’ariary. L’accord de financement a été approuvé par le Conseil d’Administration de l’institution, le 15 janvier dernier à Abidjan. Selon les informations, les 78% du financement, d’une valeur de 15,77 millions USD sont un don du FAD (Fonds africain de développement), le guichet concessionnel du Groupe de la BAD et de la Facilité d’appui à la transition. Les 22% restants, d’une valeur de 4,43 millions USD représentent donc le prêt concessionnel de la facilité d’appui à la transition, un mécanisme de financement rapide du Groupe de la BAD. Pour cette institution financière, Madagascar doit renforcer sa sécurité alimentaire face aux effets de la guerre russo-ukrainienne. « Le projet couvrira quatre filières agricoles : le riz, premier aliment de base des populations malagasy ; le blé qui sera transformé en farine pour la consommation humaine ; le soja et l’huile pour la fabrication d’huile alimentaire et de tourteau pour bétail », a indiqué Adam Amoumoun, responsable-pays du Groupe de la BAD à Madagascar.
Amélioration des intrants. Selon les explications, le projet va renforcer le système semencier national pour la production de 7 540 tonnes de semences certifiées améliorées et résilientes, mettre à la disposition de 139 100 producteurs (dont 30 % de femmes), 2 485 tonnes de semences certifiées et 21 830 tonnes d’engrais dont 20 528 tonnes d’engrais organique, à l’aide de la plateforme de bons électroniques du ministère de l’Agriculture et de l’Élevage. Au cours des deux années de sa mise en œuvre, le projet va ainsi permettre d’améliorer l’accès aux intrants, aux services agricoles et aux marchés pour les petits producteurs des zones bénéficiaires. Il s’agit notamment des régions Amoron’i Mania, Menabe Vakinankaratra, Melaky, Alaotra Mangoro, Boeny, Sofia, Sava, Diana, Atsinanana, Analanjirofo, Analamanga, Haute Matsiatra, Ihorombe, Betsiboka, Androy, Anosy et Atsimo Andrefana. En bref, le projet devrait présenter des impacts significatifs sur la production de denrées alimentaires, afin de soutenir la sécurité alimentaire dans la Grande-île.

Antsa R.

- Publicité -
- Publicité Google Ads -
Suivez nous
299,440FansAimer
1,213AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici