- Publicité -
lundi 15 août 2022
- Publicité -
MG
DomicileFaits-DiversATSIMO ANDREFANA – SABOTAGE ECONOMIQUE : Insécurité grandissante au nord de Toliara

ATSIMO ANDREFANA – SABOTAGE ECONOMIQUE : Insécurité grandissante au nord de Toliara

Le Ministère de la Pêche et de l’Économie bleue encourage les investisseurs à s’impliquer, d’une part. Mais ce qui se passe dans l’accomplissement de cet effort décourage totalement.

Sachant l’absence de gardes et des sécurités du site d’exploitation de concombres de mer, une centaine de brigands armés sont venus attaquer en plein jour, dans la semaine du 9 Juillet. A 500 euros le kilo, le concombre de mer de mer devient un enjeu économique. Tout comme les voleurs de zébus, ils avaient des complices dans le village pour s’informer et faciliter le projet. Ce jour-là, par hasard, un grand nombre de gardes manquaient pour raison de festivité. 

Insécurité grandissante. Une société privée œuvrant dans la culture de concombres de mer fait vivre directement huit cent personnes à 50km, au Nord de Tuléar, à Ankilimalinika (Andrevo). Cette société est l’objet d’attaques répétées de bandes organisées, armées jusqu’aux dents. Au début, les attaquants  se comptaient sur les doigts de la main, qui venaient ramasser les produits de mer. Préservant son capital, l’investisseur n’a pas lésiné sur les moyens, pour augmenter le nombre de gardes du site de l’exploitation. Ils sont au nombre de soixante  gendarmes et militaires, officiellement détachés au service de cette société privée. Mais les attaques continuent et commencent à inquiéter les investisseurs. Les commentaires vont bon train. Comme Base Toliara qui ne peut pas démarrer jusqu’à ce jour, il y a des clans, qui ne veulent pas que d’autres camps gagnent correctement leur vie, dans cette vaste Région Sud Ouest (RSO). Se souciant du déficit de progrès de la RSO, une vingtaine de journalistes de la Capitale sont venus se déplacer à Tuléar, pour investiguer et décrypter, sérieusement ce qui se passe, après cette crise causée par la pandémie et les cyclones, ainsi que le dernier choc pétrolier. Ils ont fait parler des témoins et des victimes, ainsi que le sénateur Tsiebo Mahaleo Richard Victor.

Charles RAZA

- Publicité -
- Publicité -
- Publicité Google Ads -
Suivez nous
299,440FansAimer
1,213AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici