- Publicité -
mercredi 10 août 2022
DomicileSociétéHausse du coût de la vie : Le sac de charbon de bois...

Hausse du coût de la vie : Le sac de charbon de bois à environ 30 000 Ar

Le prix du sac de charbon a grimpé au détriment des consommateurs

Les prix des énergies domestiques suivent les tendances de l’inflation généralisée qui prévaut dans le pays.

30 000 Ar. C’est environ le prix actuel du sac de charbon de bois sur les marchés de la Grande île. Une hausse fulgurante par rapport au prix d’avant l’augmentation des prix à la pompe dans le pays. En effet, le sac de 100 kg de charbon (environ) était à 20 000 Ar. La situation actuelle impacterait de façon conséquente les bourses des ménages des grandes villes comme Antananarivo, là où l’on consomme le plus ce type de combustible. «C’est de plus en plus intenable pour les foyers comme le nôtre. Tout augmente sauf le pouvoir d’achat. On se demande comment on va faire si jamais les prix du carburant, ceux-ci étant les facteurs déclenchant la hausse de tous biens et services de consommation, continuent d’augmenter», déplore Noro, une mère de famille d’Ankorondrano. Situation partagée par Armand, un habitant d’Itaosy qui affirme que «les prix des sacs de charbon de bois iraient jusqu’à 32 000 Ar». Les premières causes selon les marchands seraient «l’application des nouveaux prix à la pompe et donc par conséquent la hausse des frais de transport et d’acheminement des marchandises». Les prix des bouteilles de gaz domestiques connaissent également une certaine hausse. Celles de 9 kg, pour les bouteilles sous en enseigne Vitogaz, sont passées de 57 700 ar à 62 000 Ar tandis que les bouteilles de 12 kg sont aux alentours de 85 000 Ar. 

Pertes. La fabrication des charbons de bois constitue l’une des premières causes de déforestation à Madagascar. Les dernières forêts du pays disparaissent à vue d’œil à cause de l’exploitation non rationnelle et non durable. Les données partagées durant l’assise nationale sur l’exploitation des produits forestiers ligneux à Anosy le 25 mars 2022, avancent que pour l’année 2019, le pays a consommé 1 217 279 m³ de charbon de bois. Les consommations urbaines auraient été de 732 499 m³ si l’on s’en tient toujours auxdites données. Soit une consommation annuelle de 0,176 mètre cube par habitant. Les consommations en milieu rural quant à elles seraient de 484 781 m³. L’Institut pour la maîtrise de l’énergie interpelle quant à la situation qui prévaut : «les projections émanant de l’analyse économétrique montrent une possibilité d’augmentation de 2 à 4 fois plus du volume actuel de la consommation d’ici l’horizon 2020. De ce fait, notre structure de consommation d’énergie (essentiellement constituée par le bois énergie), notre modèle de développement est basé sur la destruction de l’environnement d’où la nécessité de prendre en compte cet aspect dans les politiques pour la mise en place d’une croissance durable». 

José Belalahy

- Publicité -
Jovena
- Publicité -
- Publicité Google Ads -
Suivez nous
299,440FansAimer
1,213AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

1 COMMENTAIRE

  1. Protégeons ce qui reste des forêts et …soulageons la Jirama

    Oui, au lieu de s’empêtrer dans de glauques opérations de commande de 1.000 bus aux normes européennes pour une agglomération dont la voirie est aux antipodes du nécessaire, le pouvoir serait plus avisé de promouvoir un grand plan d’électrification à partir de l’énergie solaire .
    Ça aurait l’avantage public de concerner et les villes , et les campagnes , le public domestique et les entreprises.
    Ça aurait !’avantage de donner une indication d’orientation professionnelle différente de des études générales littéraires à la a jeunesse .
    Ça aurait l’avantage d’engager une reconversion électrique-thermique (charbon) profitable à l’environnement et à la défense/protection de la biodiversité .
    Ça aurait l’avantage de permettre la réduction de l’insécurité . La liste est inépuisable .

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici