- Publicité -
dimanche 7 août 2022
DomicilePolitiqueLeader Fanilo : En quête d’un nouveau souffle

Leader Fanilo : En quête d’un nouveau souffle

Jean Max Rakotomamonjy se retire du Leader Fanilo

Jean Max Rakotomamonjy abdique. Il veut passer le relais à la jeunesse et confie la mission à Alphonse Toto. L’initiative va-t-elle mettre fin à la tension de longue date au sein du parti Leader Fanilo?

Le parti « Libéralisme économique et action démocratique pour la reconstruction nationale – Fanilo » est-il en pas de recoller les morceaux laissés par la friction dont il a été victime depuis plusieurs années. Une récente réunion à Paris entre quelques têtes de la direction de ce parti, entre autres Philippe Rajaona, Alphonse Toto, Jean Max Rakotomamonjy, semble avoir donné le coup d’envoi d’une nouvelle ère qui s’annonce pour le Leader Fanilo. La réunification de la direction du parti serait déjà au centre des préoccupations des participants à cette rencontre dans l’Hexagone. L’aile Jean Max Rakotomamonjy et le camp Esoavelomandroso ne devraient plus exister. Qu’auraient-ils alors souhaité à l’issue de la réunion?

Présidentielle 2013. La « réconciliation » au cœur du Leader Fanilo serait-elle alors dans l’air ? La démarche semble être déjà sur les rails. Hier, une missive de Jean Max Rakotomamonjy, alors « président national » du parti, a partagé sa décision de « mettre en suspens » ses activités au sein du parti. L’ancien président de l’Assemblée nationale, qui dirige, jusqu’ici, l’autre aile du parti, met fin à sa présidence du parti pour « une durée indéterminée ». Celui qui a donc provoqué la scission au sein du parti au lendemain des élections présidentielles de 2013 a finalement cédé pour faire un clin d’œil à ses rivaux dans la « grande » famille du Leader Fanilo. Et dans la déclaration, comme à l’allure d’un adieu, il a remercié les membres, les sympathisants et les soutiens de cette formation politique. 

Jeunesse. Cette décision devrait bousculer les choses à la tête de ce parti. Après l’ère Razafimahaleo, le sommet du Leader Fanilo a été habité par des vieux routiers de la politique. Ils ont monopolisé les commandes et emmènent la barque tous azimuts. Mais Jean Max Rakotomamonjy souhaite que la jeunesse prenne le relais. Il a affirmé que « le renouvellement de la classe politique est nécessaire et inéluctable en faveur d’une jeunesse ». À en croire les propos de l’ancien maire d’Andapa, le vent de changement qu’il souhaite pour la direction du parti devrait également emporter les Antoine Zafera Rabesa ou Manasse Esoavelomandroso. Cet autre camp qui s’est muré dans le silence depuis des années, accueille aussi les seniors du parti. 

Décadence. Ce parti créé par Herizo Razafimahaleo a été la proie à d’interminables luttes intestines qui ont miné ses membres. Depuis la disparition de son fondateur, le parti a été à l’agonie. Il a perdu son dynamisme et ses membres commencent à le déserter. Mais ces années de décadence semblent être suffisantes pour les membres qui restent à ce parti. Maintenant, le passage de flambeau initié par la bande à Jean Max Rakotomamonjy veut confier la mission de chasseur de têtes à Alphonse Toto. Il a soutenu dans sa déclaration que « le vice-président national et fondateur Alphonse Toto, collégialement avec les autres membres du bureau national de coordination, sont légaux et légitimes pour assurer la direction du parti pendant la période transitoire »

Rija R.

- Publicité -
Jovena
- Publicité Google Ads -
Suivez nous
299,440FansAimer
1,213AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici